•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le regroupement Terre précieuse réclame la démission du dg d’IDE Trois-Rivières

Une porte-parole entourée de membres de la Coalition terre précieuse.

La coalition Terre précieuse est formée d'une centaine de citoyens.

Photo : Radio-Canada

Le regroupement citoyen Terre précieuse demande la démission du directeur général d'Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières, Mario de Tilly, pour des propos tenus à son endroit.

Sur les ondes de Radio-Canada, Mario de Tilly a qualifié les opposants au projet d'agrandissement du parc industriel Carrefour 40-55 de groupuscule qui aurait des tendances dictatoriales en matière d'écologie.

Invité à l’émission Toujours le matin, le porte-parole de la coalition, Charles Fontaine, a révélé que des excuses publiques ont d’abord été demandées. On nous a répondu qu'on s’excusait, mais pas vraiment : si le chapeau faisait, il fallait le porter. Ça, pour nous, c’est carrément inacceptable.

Le regroupement estime que les propos tenus par le directeur général ne sont pas dignes de la fonction qu’il occupe. L’individu comme tel peut avoir droit à ses opinions, sauf que quand on est un haut fonctionnaire comme ça, il faut absolument que ses propos soient dignes, qu’on reste dans le respect, fait valoir le porte-parole.

Pour Charles Fontaine, la tenue d’un référendum sur le projet d’agrandissement fait dévier le débat. On est en train de poser des questions qui sont tout à fait intéressantes : comment on veut penser notre gouvernance, comment on veut pouvoir s’adresser, nous les citoyens, à nos élus. Sauf que la question en jeu, c’est celle de la destruction des milieux humides. On est en train d’éclipser cette question-là.

Le porte-parole soutient que l’organisation n’est pas contre le développement économique et que s’il s’oppose à ce projet, c’est parce qu’il s’inscrit à l’encontre du développement durable.

Mario de Tilly n’a pas voulu accorder d’entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !