•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CHSLD Bowen de Sherbrooke fermera ses portes à l’automne

Des personnes âgées sont assises dans leur fauteuil roulant.

Chacune des personnes qui résident au CHSLD temporaire Bowen sera évaluée avant d'être dirigée vers un nouveau milieu de vie (archives).

Photo : Radio-Canada

Après deux ans d'activité, le centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) temporaire Bowen fermera ses portes d'ici quelques mois. Chacun de ses 53 résidents sera transféré à un endroit « adapté à ses besoins ».

Ce CHSLD temporaire a été créé dans un contexte où nous avions des besoins pendant la pandémie, explique Annick Villeneuve, directrice adjointe à l'hébergement en soins de longue durée par intérim au CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Les besoins étaient grandissants. C'était une location. Chaque résident va faire l’objet d’une évaluation de ses besoins. Cette fermeture s'inscrit dans une transition de notre offre de service avec la maison des aînés, explique-t-elle.

Certains résidents déménageront ainsi vers la maison des aînés et alternative de Sherbrooke tandis que d'autres pourront être transférés au CHSLD Memphrémagog, où de nouveaux lits ont été ajoutés. Annick Villeneuve assure qu’il y a suffisamment de places dans le réseau pour replacer tous ces gens.

Nous ne pouvons pas dire exactement où ces personnes vont aller, mais il y a de la place pour chacune. Nous sommes quelques mois à l'avance, ce qui permettra de bien accompagner ces personnes et de diminuer les impacts, assure-t-elle. Nous avons aussi d’autres projets de maisons des aînés à Granby et à Coaticook qui sont en cours.

« Ces personnes ne perdent pas leur place. »

— Une citation de  Annick Villeneuve, CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Elle soutient que tout sera mis en place pour réduire les effets de ces changements et que des mesures seront aussi prises pour atténuer les répercussions sur le personnel.

Ça peut amener certaines inquiétudes, mais nous accompagnons les gens. J’ai une rencontre de familles prévue pour entendre leurs préoccupations. Travailler avec les familles et les proches aidants fait partie de notre travail au quotidien. Ça s'inscrit dans la démarche. La travailleuse sociale est impliquée au besoin. On va faire le choix des nouveaux milieux de vie en fonction des besoins de chacune de ces personnes, soutient Annick Villeneuve.

« Chaque personne va être évaluée. Les familles et les proches aidants sont impliqués dans le processus. »

— Une citation de  Annick Villeneuve, CIUSSS de l’Estrie-CHUS

La date exacte de la fermeture n'a encore été fixée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !