•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ingénieur de Regina Scott Gullacher poursuivi après l’effondrement d’un pont

Il fera l’objet d’une audience disciplinaire en juin.

Un pont s'est effondré dans la municipalité de Clayton, en Saskatchewan.

« Scott Gullacher n’a pas travaillé d’une manière prudente et diligente lorsqu’il a conçu le pont », affirme l'association d'ingénieurs saskatchewanaise APEGS.

Photo :  Duane Hicks

Radio-Canada

L'association d’ingénieurs saskatchewanaise APEGS allègue que Scott Gullacher a enfreint les règles lorsqu’il a conçu le pont commémoratif Dyck, dans la municipalité rurale de Clayton. Le 14 septembre 2018, la structure s’est effondrée, quelques heures après son inauguration.

La Municipalité rurale de Clayton a poursuivi Scott Gullacher et deux sociétés qu’il contrôle avec son épouse.

Scott Gullacher est propriétaire des entreprises Can-Struct Systems, décrite comme une entreprise de construction de ponts, et Inertia Solutions, qui fournit des services d’ingénierie.

La Municipalité rurale de Clayton allègue que M. Gullacher et ses entreprises ont violé leur contrat parce que le pont était censé durer 75 ans, mais n’est resté debout que quelques heures.

Dans sa poursuite, la Municipalité rurale de Clayton réclame des dommages-intérêts pour les coûts de réparation et de remplacement du pont, ainsi que pour la perte d’utilisation du pont.

« Aucun rapport géotechnique n’a été préparé pour déterminer les conditions souterraines sous le pont, et la conception du pont de Can-Struct a demandé l’utilisation de pieux à vis au lieu des pieux aux standards de l’industrie », explique la poursuite.

Un homme regarde la caméra en souriant.

L’ingénieur de Regina Scott Gullacher fera l’objet d’une audience disciplinaire le mois prochain au sujet de son travail de conception d’un pont qui s’est effondré.

Photo : LinkedIn

La Municipalité a fourni l’instruction qu’aucune enquête géotechnique ne devrait être faite pour éviter les coûts supplémentaires et les retards, disent Scott Gullacher et Inertia dans leur déclaration de défense.

Inertia admet qu’une partie du pont s’est effondrée, mais nie que sa conception a causé l’effondrement.

De plus, la Municipalité rurale a installé du gravier sur le pont à une profondeur de 13 à 16 pouces, avec une profondeur moyenne de 14 pouces, ce qui dépassait de loin la charge spécifiée, selon la défense.

Audience disciplinaire

L’association des ingénieurs APEGS allègue que Scott Gullacher n’a pas travaillé d’une manière prudente et diligente lorsqu’il a conçu le pont. Elle affirme également que M. Gullacher offrait des services ou des conseils dans un domaine qui ne relevait pas de sa compétence professionnelle.

De plus, l’APEGS estime qu’il n’a pas fait preuve de prudence et de diligence dans la conception des ponts de quatre autres municipalités rurales de la Saskatchewan, soit Scott, Caledonia, Purdue et Mervin. Ces ponts font également l’objet d’une série de poursuites.

Dans une entrevue accordée quelques jours après l’effondrement de la structure, le préfet de la municipalité rurale de Clayton, Duane Hicks, a déclaré que certains des piliers sur lesquels le pont a été construit s’étaient effondrés.

M. Hicks affirme que l’ingénieur qui a conçu le pont, Scott Gullacher, n’avait pas fait d’enquête géotechnique sur le lit de la rivière avant d’installer les piliers.

Quelque chose a dû se passer sous terre. Je ne sais pas ce que c’était. On ne sait pas ce que c’était. Personne ne sait ce que c’est, explique Duane Hicks.

Avec les informations de Geoff Leo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !