•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une promenade et le retour du Coriolis II au port de Rimouski d’ici 2029

Dessin d'une place près d'un bateau.

Des espaces de repos et de rencontre permettront aux Rimouskois et aux touristes de profiter de l'endroit, estime la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Photo : Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésoe

Plus de deux ans après être devenu propriétaire du port de Rimouski, Québec annonce des investissements de 39 millions de dollars pour sa réfection.

L'argent investi servira notamment à réparer la jetée ouest du port, qui est fermée depuis 2015 en raison de son état de délabrement avancé. La Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie (SPBSG) souhaite aussi y aménager un espace afin de rendre l'endroit plus convivial pour les citoyens et les touristes.

Ce sera une suite à la promenade de la mer, a affirmé la présidente-directrice générale de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Anne Dupéré.

Un croquis du projet de réaménagement du port de Rimouski.

Les abords du port doivent être réaménagés.

Photo : Radio-Canada

L'enrochement de la jetée ouest sera ainsi refait. Un bloc sanitaire, une zone de pêche récréative, une promenade et des lieux de détente y seront ensuite aménagés.

« C’est une occasion de redonner l’accès au fleuve aux gens de Rimouski et d'en profiter pour avoir une zone de pêche pour les pêcheurs sportifs qui, actuellement, vont dans la zone de pêche commerciale, ce qui crée des conflits d’usage. »

— Une citation de  Anne Dupéré, PDG de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie
Les vélos pourront circuler sur la promenade et une zone sera aménagée pour les pêcheurs amateurs sur la jetée ouest.

Les vélos pourront circuler sur la promenade et une zone sera aménagée pour les pêcheurs amateurs sur la jetée ouest.

Photo : Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésoe

Si la majeure partie des travaux se feront sur la jetée ouest, la jetée est ne sera pas en reste. Des travaux de protection cathodique – afin d'empêcher la corrosion – y seront faits pour prolonger sa durée de vie. Somme toute, ce quai commercial, où s'amarrent les bateaux de pêcheurs et le traversier CNM Évolution, est en bon état, estime Mme Dupéré.

Des travaux à compter de 2026

Ces investissements étaient fort attendus dans la région. Toutefois, cet argent n'est pas neuf, puisqu'il fait partie des 150 millions de dollars qui avaient été octroyés en 2020 par Ottawa lors de la cession de quatre ports de l'Est-du-Québec – dont celui de Rimouski – au gouvernement provincial.

Les travaux prévus doivent débuter en 2026, mais il se pourrait qu'ils commencent plus tôt. Comme une partie de ces travaux se fera en milieu marin, le projet pourrait être examiné par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), ce qui risque d'allonger les délais.

Portrait de Mme Dupéré au micro.

La présidente-directrice générale de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Anne Dupéré

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Si on est soumis à un BAPE, c’est sûr que ce sera plus long, sinon on sera capable de débuter plus tôt. C’est pour ça qu’on soumet un échéancier quand même conservateur, explique Anne Dupéré.

Maquette d'une tour d'observation.

Une tour d'observation sera également érigée.

Photo : Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésoe

En attendant, la SPBSG tiendra des rencontres avec les utilisateurs du quai pour obtenir leurs commentaires et leurs suggestions au sujet du projet proposé.

Le retour du Coriolis II

Lorsque les travaux seront terminés, Québec espère aussi que le navire scientifique Coriolis II aura à nouveau Rimouski comme port d'attache.

« Les travaux prévus vont garantir une place à quai au navire Coriolis II, qui accoste en hiver en Nouvelle-Écosse, mais qui pourra dorénavant accoster au port de Rimouski. »

— Une citation de  Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports

Depuis 2015, le navire de recherche affilié à l'Université du Québec à Rimouski s'est amarré aux ports de Québec et d'Halifax, puisque celui de Rimouski est en trop mauvais état. Nous avons tenté d'obtenir les commentaires de Reformar, l'organisme responsable de la gestion du navire scientifique, sans succès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !