•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La RMR du Lac-Saint-Jean invite les citoyens à être vigilants lorsqu’ils recyclent

Quelqu'un tient un bac de recyclage bleu rempli de bouteilles de plastique vides.

La vigilance est de mise lorsqu'on recycle.

Photo : iStock

Le président de la Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean, Luc Simard, croit qu’il est impératif de poursuivre les activités de sensibilisation et d’information afin que les citoyens utilisent leur bac de recyclage à bon escient.

Dans la foulée d’un reportage publié dans le Journal de Québec, où des images saisissantes prises dans un centre de tri privé de Lévis démontrent l’insouciance de certains citoyens, Luc Simard se montre toutefois rassurant.

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, il a indiqué que somme toute, la population respecte bien les consignes et utilise le bac bleu et le bac brun, destiné au compostage domestique, de façon appropriée. Cependant, certains récalcitrants viennent ternir le tableau.

On le constate partout. Il y a encore une frange de la population qui se sert un peu du bac bleu et aussi du bac brun qui n’est pas réceptive au message et qui met à peu près n’importe quoi dans ces bacs-là, convient Luc Simard.

Des laveuses à pression, des carapaces de homard et des plats souillés ont notamment été placés dans des bacs puis retrouvés au centre de tri de Roberval, tout comme des boyaux d'arrosage.

« C’est carrément de l’insouciance et un manque de civisme de la part de certains citoyens. C’est souvent quelques personnes qui ne suivent pas les consignes et ça peut mettre nos installations et nos employés en péril. »

— Une citation de  Luc Simard, président du conseil d'administration, RMR du Lac-Saint-Jean

Les odeurs nauséabondes sont aussi nuisibles à la santé des travailleurs du centre de tri.

Un amas de déchets dans un centre de tri.

Le centre de tri de Roberval

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Hausse au printemps

Avec l’arrivée du printemps, la RMR du Lac-Saint-Jean observe une recrudescence de la quantité de matériel inapproprié placé dans des bacs de recyclage par des citoyens. D’où l’importance de sensibiliser les gens et de bien les informer, croit Luc Simard.

On fait beaucoup de sensibilisation et je veux passer le message. L’information est disponible sur notre site web et sur le site de Recyc-Québec. Avec l’application Ça va où?, c’est vraiment clair et facile, insiste-t-il.

Les piles au lithium, qui se retrouvent souvent dans des bacs, représentent aussi un enjeu majeur.

« C’est vraiment quelque chose qu’il faut aller porter dans nos écocentres parce que ça peut mettre le feu à des camions, à des équipements et ça peu causer des dommages considérables. »

— Une citation de  Luc Simard, président du conseil d'administration, RMR du Lac-Saint-Jean

Le président de la RMR mentionne qu’environ 99 % des matières traitées au Lac-Saint-Jean sont vendues et recyclées au Québec.

On exporte très peu de matière. Le marché est maintenant très bon. Avant la pandémie, on vendait pour 90 000 $ par trimestre. Au cours du dernier trimestre, on en a vendu pour 500 000 $. Nous, à la régie, on a une conscience environnementale, on veut créer une économie circulaire au Québec, plaide Luc Simard.

Il invite la population à continuer de recycler et à le faire adéquatement pour le bien commun.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !