•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Programme Oasis : 113 millions pour verdir les municipalités

Une plante est en train de germer parmi des pièces de monnaie.

L'enveloppe devrait contenir, selon le premier ministre Legault, un montant total de 113 millions de dollars (archives).

Photo : iStock

Le nouveau programme Oasis suscite de grandes attentes parmi les élus. S'ils sont impatients d'en connaître les modalités, les municipalités rêvent déjà aux projets à réaliser sur leurs territoires respectifs.

Le premier ministre François Legault a annoncé, dans une allocution prononcée jeudi lors de l’ouverture des Assises de l’Union des Municipalités du Québec (UMQ), qu’un programme de 113 millions de dollars finançant des initiatives vertes verrait le jour sous peu.

François Legault, debout à la table de réunion, lève le bras pour saluer les personnes présentes.

Le premier ministre, François Legault, a assisté à la cérémonie d’ouverture officielle des Assises de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), jeudi.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Selon M. Legault, cette aide financière pourrait par exemple contribuer à financer des projets d’îlots de fraîcheur, des parcs et des aménagements de bandes riveraines.

« Ça va être disponible dans les prochaines semaines. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Des élus à l'affût

Cette annonce est loin d’être passée inaperçue au sein des élus des régions. En Gaspésie, au Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord, des maires espèrent bénéficier de cette aide pour mener à terme certains projets déjà dans les cartons.

La mairesse de Percé, Cathy Poirier, compte vérifier si le programme Oasis pourrait être utilisé dans la réalisation de la future rue écologique, une artère commerciale qui testera un nouveau type d’asphalte intégrant du plastique recyclé.

Cathy Poirier s'exprime sur scène derrière un pupitre.

La mairesse de Percé est coprésidente de la Commission des Assises 2022 de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

On est encore en recherche de financement. Il nous reste à attacher ce financement. C’est peut-être vers cette voie qu’on va pouvoir se tourner, espère-t-elle.

« C’est sûr que, chaque fois qu’il y a des programmes pour le développement vert, on s’y intéresse. Ça intéresse aussi, évidemment, le monde municipal dans son entièreté. »

— Une citation de  Cathy Poirier, mairesse de Percé

À Rimouski, le maire Guy Caron croit que ces fonds pourraient être utiles pour la dynamisation du centre-ville, une initiative qui faisait partie de ses engagements électoraux. S’il salue l’annonce du gouvernement Legault, il demeure réaliste, précisant que les besoins, partout au Québec, sont grands.

Le maire de Rimouski, Guy Caron, photographié dans un corridor du Centre des congrès de Québec.

Le maire de Rimouski, Guy Caron, faisait partie de la délégation d'élus du Bas-Saint-Laurent présente aux Assises 2022 de l'Union des municipalités du Québec.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Avant de s’emballer, celui-ci souhaite prendre connaissance des tenants et aboutissants du programme.

« L’intention est bonne, mais il faut avoir les fonds qui suivent l’intention. On va attendre de voir ce qui va être annoncé plus spécifiquement. »

— Une citation de  Guy Caron, maire de Rimouski

Si les 113 millions qui seront disponibles forment une enveloppe intéressante, selon le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, il prévoit qu'elle sera sans doute distribuée rapidement.

Le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, photographié dans un couloir du Centre des congrès de Québec.

Le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, photographié dans l'un des corridors du Centre des congrès de Québec, où se tiennent les Assises (archives).

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Le maire Lapointe rappelle notamment que l’enveloppe rendue disponible dans le cadre du Programme d'aide financière aux infrastructures récréatives et sportives, qui a récemment pris fin, est loin d’avoir répondu à la demande des municipalités.

Il a néanmoins hâte de prendre connaissance des modalités du programme.

« Ce qu’on espère, c’est que le programme pourra être modulé pour les différentes réalités de l’ensemble des régions du Québec et les réalités que l’on vit sur le territoire, chez nous, aussi. »

— Une citation de  Mathieu Lapointe, maire de Carleton-sur-Mer

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, estime que le projet de place publique verte, qui a reçu une aide financière dans le cadre du Plan Nord, aurait pu bénéficier du programme Oasis s’il avait existé à l’époque.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, aux Assises de l'UMQ, dans une grande salle avec des élus.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, aux Assises de l'UMQ, à Québec

Photo : Radio-Canada

Cela dit, il n’y a pas que ce projet-là […]. On va travailler à d’autres projets dans la municipalité pour être capable de donner des milieux de vie attractifs, ajoute le maire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !