•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un stationnement à trois étages partiellement enfoui projeté à l’hôpital de Chicoutimi

Un banc devant un terrain et un stationnement.

C'est à cet endroit que serait construit le stationnement à étages à l'hôpital de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Le projet de stationnement à étages de l’hôpital de Chicoutimi proposé aurait trois paliers, dont l’un serait partiellement enfoui, afin de minimiser l’impact de la structure sur le paysage. Le comité de citoyens ressort satisfait de la rencontre d’information tenue jeudi pendant laquelle le projet a été présenté.

Une cinquantaine de personnes ont assisté à la rencontre d’information et d’échange qui avait lieu au sous-sol de l’ancienne église Christ-Roi, située au centre-ville de Chicoutimi, à 16 h 30. La salle était presque entièrement remplie lors de la réunion qui a duré un peu plus de deux heures.

Il s’agissait de la première rencontre d’information publique sur le sujet depuis qu’une demande de dérogation du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) a entraîné une mobilisation de citoyens qui s’inquiètent de l’impact que le projet aurait sur la vue sur le Saguenay et sur les monts Valin dans le secteur. La veille, le comité de citoyens avait déjà rencontré le CIUSSS.

La pétition lancée en mars compte d’ailleurs aujourd’hui plus de 1500 noms, a précisé jeudi Yves Laperrière, porte-parole du comité de citoyens.

La présidente-directrice générale du CIUSSS de la région, Julie Labbé, s’est adressée aux citoyens avant de laisser la parole aux responsables du projet de stationnement qui s’inscrit dans le cadre du projet d’agrandissement du bloc opératoire de l’hôpital de Chicoutimi.

L'aménagement du stationnement étagé, c'est la première étape de l'aménagement du bloc opératoire, a rappelé Luc Tremblay, directeur des services logistiques et techniques du CIUSSS.

Le projet vise à combler la perte de 630 cases de stationnement par le projet d’agrandissement. Le CIUSSS en profitera également pour rapprocher de l’hôpital des cases réservées aux usagers, afin d’améliorer l’accessibilité à l’établissement pour la population vieillissante.

Un stationnement le moins visible possible

Le directeur du projet du bloc opératoire, Jean Paquet, a assuré d’entrée de jeu que l’objectif du CIUSSS était d’avoir le moins d’impact sur le paysage et que le stationnement à étages soit le moins visible possible.

Le stationnement, qui aurait trois paliers, serait situé en direction sud, à côté de la rue Jacques-Cartier Est, près de la chaufferie. La structure serait construire en contrebas et le rez-de-chaussée serait partiellement enfoui, de façon à ce que le second étage se retrouve près du niveau du sol.

La porte d'une ancienne église.

La rencontre d’information avait lieu au sous-sol de l’ancienne église Christ-Roi, à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Prenez pour acquis que la partie la plus haute du stationnement arriverait sensiblement aux fenêtres de la chaufferie, a expliqué Jean Paquet, en montrant les premières esquisses du projet reçues la semaine dernière par le CIUSSS.

Les images présentées ont été transmises aux médias vendredi. La présence de caméras et la prise de photos n’étaient pas autorisées jeudi par le CIUSSS lors de la rencontre citoyenne à laquelle les journalistes pouvaient assister.

Des esquisses d'un stationnement.

Vue du stationnement à partir de la rue Jacques-Cartier

Photo : Gracieuseté

La végétalisation autour du stationnement et l’embellissement de la structure restent à déterminer, a également précisé M. Paquin. Une ventilation naturelle de la structure est également envisagée. La construction du stationnement devrait être finalisée à la fin de 2023, selon les prévisions du CIUSSS.

La nécessité du stationnement remise en question

La présentation des premières esquisses du projet par le CIUSSS a été suivie par une période de questions.

La nécessité de construire un stationnement, plutôt que de miser sur le transport collectif, a été remise en question par des participants.

Une esquisse d'un stationnement.

Les esquisses présentent une vue aérienne du stationnement projeté près de l'Hôpital de Chicoutimi.

Photo : Gracieuseté

Luc Tremblay a précisé que le but du CIUSSS n’était pas de construire du béton, mais que le nombre de travailleurs de l’hôpital qui ne demeurent pas à Chicoutimi et l’évaluation de leurs besoins ne permettait pas d’écarter la construction d’un stationnement à étages.

Sur les 3800 travailleurs de l’hôpital, 2100 employés ne demeurent pas à Chicoutimi, a-t-il précisé.

Le CIUSSS souhaite s’impliquer dans la bonification du couloir d’écomobilité et voir l’ajout de stationnements incitatifs. Force est de constater que dans les statistiques, les utilisateurs du stationnement incitatif ne sont pas très élevés, a-t-il toutefois regretté.

Josée Néron et Yves Laperrière au comité consultatif

Un comité consultatif a également été formé lors de la rencontre citoyenne. Yves Laperrière, porte-parole du comité de citoyens, ainsi que l’ancienne mairesse de Saguenay, Josée Néron, qui fait également partie du regroupement, siégeront au comité consultatif.

Un homme sourit devant un édifice.

Yves Laperrière, porte-parole du comité de citoyens

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Mme Néron a d’ailleurs suggéré lors de la rencontre que le CIUSSS se tourne vers différents programmes afin, par exemple, de végétaliser le stationnement et éviter qu’il ne devienne un îlot de chaleur.

M. Laperrière s’est dit satisfait des échanges, à l’issue de la rencontre. On a eu une très belle rencontre, a-t-il souligné d’emblée, en entrevue.

« On a vu des plans préliminaires, c’est très préliminaire. On voit la volonté de minimiser l’impact sur le Saguenay et sur les monts Valin, ce qui est bien. On a vu l’implantation du stationnement, alors là au moins on est capable de travailler et de réfléchir à améliorer tout ça. »

— Une citation de  Yves Laperrière, porte-parole du comité citoyen

Le travail du comité consultatif devra débuter rapidement, a-t-il souligné, alors que les prochaines étapes du projet approchent.

Une consultation de la Ville le 30 mai

La consultation publique menée par l’arrondissement de Chicoutimi, en lien avec la demande de dérogation du CIUSSS, aura lieu le lundi 30 mai à 16 h à l’hôtel de ville, a précisé le conseiller municipal du secteur, Marc Bouchard.

La date a été fixée mercredi, lorsque les élus ont rencontré le CIUSSS sur le projet. Une décision finale était attendue initialement en mai dans ce dossier.

Un homme sourit devant un édifice.

Marc Bouchard est le conseiller municipal du district 11, où se trouve l'hôpital de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

L’élu tenait à assister à la rencontre. C’est mon devoir d’être ici pour écouter qu’est-ce que les citoyens auront à dire, quelles sont les préoccupations des citoyens en rapport avec ce projet, a-t-il souligné, avant le début de la réunion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !