•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une course contre la montre dans les champs d’asperges

Vue aérienne d'une vingtaine d'asperges étalées sur une table en bois.

La chaleur des derniers jours favorise la croissance rapide des asperges.

Photo : iStock

À la coopérative agricole Les cultures de chez nous à Sainte-Brigitte-des-Saults, une trentaine d'employés sont au travail pour récolter, nettoyer et empaqueter des asperges depuis deux jours. C'est une véritable course contre la montre.

Les heures sont comptées parce que lors de journées chaudes, les asperges poussent plus vite, presque de cinq centimètres par jour. Les travailleurs doivent donc faire vite pour les récolter parce que si elles dépassent 20 centimètres, elles ne sont plus vendables aux consommateurs, explique le propriétaire de l'entreprise familiale, Louis-Marie Jutras.

Les pics de chaleur on aime moins ça car il y a des champs qu'on doit récolter deux, trois fois par jours, ce qui fait que si tu as 12 personnes à la récolte, soudainement ca t'en prendrait 24.

La grande chaleur exige donc plus de ressources dans un petit laps de temps.

Heureusement, Les cultures de chez nous peuvent compter sur l'aide des travailleurs étrangers.

Par rapport à l'année passée, c'est le jour et la nuit. Cette année, tous les Guatémaltèques sont vaccinés, notre personnel aussi. La quarantaine, on n'en a plus besoin et ils arrivent à temps ! Alors, au moins tous nos travailleurs sont là cette année , raconte Louis-Marie Jutras.

Une saison prometteuse

Selon lui, les quantités d'asperges devraient être bonnes cette année, car le printemps est arrivé tardivement et il ne devrait plus y avoir de gel, contrairement à l'année dernière où les températures ont fluctué pendant quelques semaines.

L'ennemi mortel de l'asperge, ce sont les gelées. L'an passé on a eu des gels printaniers donc on a perdu 15, 20 % de nos cultures, se rappelle l'agriculteur.

Quant au goût, ce sera aux clients de déterminer s'il s'agit d'une bonne saison.

Qu'est ce qui fait que l'asperge du Québec est meilleure? C'est l'amplitude de température. Quand il y a de grosses différences de température entre le jour et la nuit, ça fait monter la sève. L'asperge est plus succulente. Elle n'est pas fibreuse affirme Louis-Marie Jutras.

D'ici quelques jours, l'asperge du Québec sera en vente dans les épiceries du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !