•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore plusieurs semaines avant le nettoyage du glissement de terrain à Whitehorse

Une coulée de boue traverse une route. Photo prise le 12 mai 2022.

La voie d'accès Robert Service ne pourra pas être nettoyée avant encore plusieurs semaines, annoncent les autorités municipales.

Photo : Radio-Canada / Mike Rudyk

Radio-Canada

La Ville de Whitehorse affirme qu’il faudra encore plusieurs semaines avant de pouvoir nettoyer les débris laissés sur la voie d’accès Robert Service par le glissement de terrain survenu le 1er mai dernier. Jeudi, quand a eu lieu la conférence de presse, les mouvements du sol sur la falaise étaient encore audibles.

La voie d'accès Robert Service est un lien important pour les Yukonnais, car elle relie la route de l’Alaska au centre-ville de la capitale.

« Les plans pour rouvrir la voie d’accès Robert Service rapidement ne se matérialiseront pas. De fait, en fonction des conseils des experts d'ingénierie de la Ville ainsi que des consultants spécialisés, il faudra encore plusieurs semaines pour [...] commencer le nettoyage. »

— Une citation de  Laura Cabott, mairesse de Whitehorse

La mairesse Laura Cabott a soutenu que le site est encore considéré commeactif et demeure un danger pour le public et représenterait un risque pour quelconque équipe de nettoyage .

Devant le site, la directrice des opérations pour la Ville, Tracy Allen, a montré aux membres de médias présents les coulées de boue et de débris qui se font encore entendre. Nous avons poursuivi les observations du site depuis le glissement et avons remarqué un nombre important d’activités avec les appareils installés.

Les mouvements enregistrés, dit la directrice, vont de 60 millimètres à plus de 130 millimètres. Ça peut paraître peu, il s’agit d’un montant significatif en termes de mouvement de terre et cela signifie qu’il y a encore beaucoup d’enjeux, beaucoup d’eau et le danger est que ça puisse se détacher.

Laura Cabott en point de presse devant le glissement de terrain.

La mairesse de Whitehorse, Laura Cabott, explique aux journalistes, le 12 mai, les raisons qui expliquent la fermeture prolongée de la voie d'accès.

Photo : Radio-Canada / Mike Rudyk

Une solution temporaire

La Ville prévoit mettre en place un mur de palplanches, soit une paroi faite de tôles d’acier ondulées clouées dans le sol qui empêche les débris de se déverser sur la route.

Le directeur du service d’ingénierie de la Ville, Michael Abbott, estime que ces travaux nécessiteront un investissement 450 000 $ et plusieurs semaines de travaux.

L’alignement et le positionnement [de cette paroi] ne sont pas finalisés [mais essentiellement il sera placé] devant le glissement et la portion la plus active du site , explique Michael Cabbott.

À plus long terme, la Ville doit choisir une solution plus permanente, soit un mur de blocs de ciment ou un treillis de protection intégré au mur de palplanches.

L'avenir encore incertain

La mairesse Laura Cabbott affirme qu'il est trop tôt pour savoir quels seront les impacts à long terme et les mesures de prévention nécessaire pour la sécurité du public, notamment l'analyse de l'impact et du rôle des changements climatiques dans ces événements naturels.

« Nous travaillons de près avec le gouvernement du Yukon et les travaux prévus près de l'aéroport. S'il y a des options pour réaménager les sentiers nous les envisagerons [...] J'espère que nous n'aurons pas à fermer tous nos sentiers. »

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !