•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un candidat à la mairie de Winnipeg propose de changer le mode de scrutin municipal

Robert-Falcon Ouellette lors d'une conférence de presse le 10 mai pour le Centre canadien de politiques alternatives.

Robert-Falcon Ouellette (à gauche) voudrait un mode de scrutin qui évite aux électeurs d’avoir « à voter stratégiquement ».

Photo : Radio-Canada / Samantha Samson

Radio-Canada

Robert-Falcon Ouellette, l’un des huit candidats à la mairie de Winnipeg, promet, s'il est élu, d’instaurer un mode de scrutin qui permettrait aux électeurs de classer les candidats par ordre de préférence. Un tel changement est cependant de compétence provinciale.

Selon la Loi sur les élections municipales et scolaires, les candidats qui ont reçu le plus grand nombre de voix sont élus lors d’élections municipales. Pour tenir sa promesse électorale, annoncée dans une déclaration écrite mercredi soir, M. Ouellette devra négocier avec la province.

Le mode de scrutin promis par Robert-Falcon Ouellette permettrait aux électeurs d’inscrire un premier, un deuxième et un troisième choix sur leurs bulletins de vote. S’il y a une majorité de votes pour un candidat, il remporte l’élection.

Toutefois, en l’absence de majorité, le candidat ayant le moins de votes est éliminé. Ses votes sont ensuite transférés aux deuxièmes choix figurant sur chaque bulletin de vote jusqu’à ce qu’un des candidats restants l’emporte.

Dans sa déclaration, Robert-Falcon Ouellette affirme que ce mode de scrutin aiderait les Winnipégois à voter selon leur conscience, sans avoir à voter stratégiquement et sans être inquiets de gaspiller leur vote.

Le candidat soutient aussi qu’un changement est nécessaire étant donné que le taux de participation était bas aux dernières élections municipales, en 2018. Seulement 42 % des électeurs avaient pris la peine de voter.

Un ingénieur des biosystèmes veut également devenir maire

Idris Ademuyiwa Adelakun s’est lui aussi lancé officiellement dans la course à la mairie de Winnipeg. Originaire du Nigeria, M. Adelakun est titulaire d’une maîtrise en génie des biosystèmes.

Idris Ademuyiwa Adelakun pose, souriant.

Idris Ademuyiwa Adelakun s'est lancé dans la course à la mairie de Winnipeg.

Photo : Fournie par Idris Ademuyiwa Adelakun

Il travaille comme ingénieur et gestionnaire de projets dans un laboratoire de recherche à Winnipeg. Je gère des projets, des gens et une équipe, dit-il.

Je suis un leader. Je crois que [...] quand je serai élu, je pourrai faire valoir mon expérience et m’assurer de travailler en équipe. Ce n’est pas quelque chose que je peux accomplir seul, affirme l’ingénieur.

« Tout ce que je dis, je sais que je vais le faire. Ma parole est fiable. »

— Une citation de  Idris Ademuyiwa Adelakun, candidat à la mairie de Winnipeg

M. Adelakun veut diminuer les taxes foncières tout en trouvant de nouvelles manières de générer des revenus. Il dit vouloir travailler avec les entreprises sociales, augmenter la sécurité et régler les problèmes sociaux de Winnipeg.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !