•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

OTAN : Ottawa envoie des renforts en Lettonie

Chargement de l’image

Justin Trudeau a pris part à une rencontre bilatérale à Ottawa avec son homologue de la Lettonie, Arturs Krišjānis Kariņš, jeudi.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le déploiement d'un général et de six officiers de l'armée canadienne en Lettonie, qui partage une frontière avec la Russie.

Ils rejoindront une brigade multinationale de l'OTAN à Riga, la capitale du pays, pour planifier et coordonner des activités militaires dans la mer Baltique.

Le premier ministre canadien en a fait l'annonce lors d'un point de presse conjoint avec son homologue Arturs Krišjānis Kariņš, en visite à Ottawa.

Près de 700 soldats canadiens sont déjà déployés en Lettonie dans le cadre d'une mission de l'Alliance atlantique, qu'Ottawa a décidé de prolonger en mars dernier dans la foulée de l'invasion russe de l'Ukraine.

Justin Trudeau a justifié cette annonce par le besoin de se tenir debout pour d'autres pays démocratiques, que ce soit l'Ukraine ou d'autres alliés de l'OTAN.

Chargement de l’image

Justin Trudeau rencontre des militaires lors de sa visite à la base d'Adazi, en Lettonie, le 8 mars 2022.

Photo : Getty Images / TOMS NORDE

Le premier ministre de la Lettonie a salué l'initiative du gouvernement canadien, affirmant qu'une présence plus robuste de l'OTAN dans les pays baltes représentait une réponse « proportionnelle » aux agissements de la Russie en Ukraine.

Pour le chef d'État, l'offensive lancée le 24 février a montré que la menace d'une attaque russe contre un pays avoisinant n'est pas seulement théorique. Dans ce contexte, l'OTAN et ses pays membres doivent augmenter leurs capacités de manière à réduire les probabilités qu'une attaque similaire se produise contre un pays balte.

« Nous devons envoyer le message à Poutine que nous prenons notre défense très au sérieux. De cette façon, il ne pensera même pas à nous attaquer. »

— Une citation de  Arturs Krišjānis Kariņš, premier ministre de la Lettonie

Pour ce pays d'un peu moins de 2 millions d'habitants, cela passe notamment par une augmentation de son budget consacré à la défense. La Lettonie alloue actuellement 2,2 % de son budget à la défense nationale, proportion qu'elle s'est engagée à augmenter à 2,5 % au cours des trois prochaines années.

Le budget militaire du Canada représente moins de 1,4 % de son PIB, bien en deçà de la cible de 2 % dont les membres de l'OTAN ont convenu en 2014.

Le premier ministre du Canada a dû justifier cette différence, jeudi, expliquant que le monde avait changé le 24 février et que son gouvernement l'avait reconnu en bonifiant ses dépenses militaires de 8 milliards de dollars lors du dernier budget.

Interrogé quant à savoir si le Canada pourrait aussi décider de participer au programme américain de défense contre les missiles balistiques, jeudi, le premier ministre Trudeau a affirmé que la position du pays sur cette question n'avait pas changé. C'est sûr que, dans nos conversations sur la modernisation du NORAD, nous allons avoir des discussions sur la meilleure façon de le faire, mais pour l'instant, notre position ne change pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !