•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs records de chaleur attendus au Québec et en Ontario

Chargement de l’image

Le mercure pourrait dépasser les 30 degrés Celsius dans plusieurs régions du Québec et de l'Ontario au cours des prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Il fera chaud, très chaud, jeudi, vendredi et samedi au Québec et en Ontario. Tellement que l’on devrait battre plusieurs records de chaleur. À Montréal, à Québec et à Ottawa, entre autres, le mercure atteindra, voire dépassera, les 30 degrés Celsius.

La vague de chaleur est assez large, explique le météorologue d’Environnement Canada Jean-Philippe Bégin. Au Québec, elle couvre le sud, l’ouest et le centre de la province pour se rendre jusqu'au Saguenay.

Elle couvre également le sud de l’Ontario. Même si les régions proches des Grands Lacs ne se rendront pas jusqu’à un mercure de 30 degrés Celsius, elles seront largement au-dessus des normales saisonnières.

Montréal s’apprête à battre un record vieux de 129 ans : le 12 mai 1893, il avait fait 28,9 degrés Celsius dans la métropole.

À Gatineau, le record à battre date de 1956, alors qu’il avait fait 27,2 degrés Celsius.

« On risque de battre des records partout où on va atteindre 30 degrés. »

— Une citation de  Jean-Philippe Bégin, météorologue à Environnement Canada

Des records ont d’ailleurs déjà été battus le 11 mai à Gatineau, Québec, Rimouski, Saguenay et en Beauce, entre autres.

Normalement, on atteint les 30 degrés au début du mois de juin. Mais il faut dire qu’on a été en retard de trois semaines pour atteindre les premiers 20 degrés cette année, relativise Jean-Philippe Bégin.

Peu de conséquences devraient résulter d’une vague de chaleur si tôt au printemps, assure le météorologue, à l’exception des endroits où il reste de la neige. Par exemple, dans la réserve faunique des Laurentides et dans le parc national des Monts-Valin, la neige va fondre à vitesse grand V.

L’absence de précipitations réduit les risques d’inondation, mais les rivières près de Québec et du Saguenay qui prennent leur source dans ces régions encore enneigées sont à surveiller.

Par ailleurs, la SOPFEU a diffusé, puis étendu, une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité.

« C’est très, très, très sec. »

— Une citation de  Jean-Philippe Bégin, météorologue à Environnement Canada

La vague de chaleur exacerbe le temps sec des derniers jours, explique M. Bégin. Il ajoute que beaucoup de facteurs se rassemblent présentement pour favoriser l’assèchement : le peu d’humidité au sol, de longues périodes d’ensoleillement et un petit vent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !