•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lorraine Richard et des syndicats exigent une rencontre avec le ministre de la Santé

Nathalie Savard, Lorraine Richard et Maude Fréchette sont assises à une table et parlent dans un micro.

La présidente du Syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois, Nathalie Savard, la députée de Duplessis, Lorraine Richard, et la représentante nationale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) pour la Côte-Nord, Maude Fréchette

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Radio-Canada

La députée de Duplessis, Lorraine Richard, et des représentantes syndicales ont dénoncé jeudi en conférence de presse la gestion des services et des soins de santé faite par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord. Elles demandent à rencontrer le ministre de la Santé, Christian Dubé, pour en discuter.

La députée Lorraine Richard, la présidente du Syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois (SIISNEQ-CSQ), Nathalie Savard, et la représentante nationale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) pour la Côte-Nord, Maude Fréchette, dénoncent le recours à la main-d’œuvre indépendante (MOI) dans la région.

Elles jugent que l’on offre des conditions de travail plus avantageuses que dans le réseau public, ce qui accentue l’exode du secteur public vers les agences privées afin de bénéficier des mêmes avantages, aggravant d’autant plus la pénurie de personnel.

Lorraine Richard, la bouche ouverte, parle au micro de Radio-Canada.

La députée Lorraine Richard exige une rencontre avec le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

En janvier, le CISSS de la Côte-Nord indiquait prévoir un déficit budgétaire de 64,6 millions de dollars pour l'exercice financier qui prenait fin le 31 mars 2022.

Selon le CISSS de la Côte-Nord, entre 65 et 70 % de ces millions de dollars sont attribuables au recours aux services des employés d'agences privées.

Une première rencontre

Une rencontre est prévue vendredi entre le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le CISSS de la Côte-Nord et le SIISNEQ afin de discuter des agences de placement.

Ce n’est pas suffisant aux yeux de la députée de Duplessis, Lorraine Richard, qui aimerait discuter de ce dossier directement avec le ministre, en personne.

Avec Nathalie Savard et Maude Fréchette, elle demande au gouvernement de considérer le recours à la MOI sur la Côte-Nord comme un dossier prioritaire et réclame une intervention spécifique à la région.

Le CISSS réagit

Lors d'une rencontre avec les médias, la présidente-directrice générale du CISSS de la Côte-Nord, Manon Asselin, a déclaré avoir pris connaissance des grandes lignes des demandes des syndicats et de la députée.

Mme Asselin a rappelé que le recours à la main-d’œuvre indépendante n’est pas un phénomène unique à la Côte-Nord et qu'il est répandu dans plusieurs autres régions du Québec.

Elle affirme que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, serait bien au courant de la situation sur la Côte-Nord et qu’il serait à la recherche de solutions.

portrait de Manon Asselin

La présidente-directrice générale du CISSS de la Côte-Nord, Manon Asselin, déplore le manque de collaboration dont les syndicats et la députée ont fait preuve, selon elle, jeudi. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac-Poirier

Au sujet de l'action conjointe entre les syndicats et la députée aujourd'hui, Manon Asselin a déclaré qu'il s'agissait pour elle de la démonstration d'un manque d’une collaboration souhaitable entre les syndicats et le CISSS.

On a manqué une belle opportunité et de démontrer l'exemple, sur la Côte-Nord, qu'on peut faire les choses autrement. Qu'on peut travailler ensemble au niveau politique, au niveau syndical, au niveau du réseau, au niveau de la mobilisation citoyenne. Je trouve qu'on a manqué une belle opportunité de collaboration, a affirmé la présidente-directrice générale du CISSS.

Manon Asselin doit être présente à la première rencontre prévue vendredi.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe et Charles-Étienne Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !