•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Baie-Jolie sur mer » ne fait pas l’unanimité dans la région Chaleur

Le comité de transition précise que tout n’est pas coulé dans le béton et qu’un autre nom pourrait être choisi.

Trois cabanes aux couleurs de l'Acadie, sur le bord de la baie des Chaleurs.

Le nom de Baie-Jolie sur mer ne fait pas l'unanimité dans les communautés qui constitueront l'entité 11. Le comité de transition doit soumettre le nouveau nom à la province avant le 16 mai.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

« Baie-Jolie sur mer » – le nouveau nom proposé pour la nouvelle entité municipale 11 dans la région Chaleur – est sur toute les lèvres. La proposition est source de critiques dans la population, qui aurait aimé avoir son mot à dire sur le choix définitif du nom de leur municipalité. Une réunion sur la question aura d'ailleurs lieu jeudi soir.

Heidi LeBlanc n’a pas hésité à partager, sur Facebook, ses préoccupations quant au nouveau nom de la municipalité qui regroupera Beresford, Nigadoo, Petit-Rocher, Pointe-Verte et les Districts de services locaux (DSL) avoisinants.

Elle a demandé à la population de faire de même et de suggérer des alternatives.

Une femme à l'extérieur, devant sa maison.

Heidi LeBlanc croit que la population aurait aimé qu'un référendum soit organisé pour déterminer le nom de la nouvelle entité 11.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Il y avait quelques petits points qui sont ressortis, personnellement et autour de la communauté, c'était d’avoir deux noms de cours d’eau : mer et baie dans la même phrase. Dans la grammaire française, ça ne se fait pas on dirait, lance-t-elle.

Elle estime également que le nom ne se traduit pas bien en anglais.

D'autres personnes, qui ont partagé leur point de vue sur Facebook, ont signalé la connotation potentiellement sexuelle de l'abréviation. Les initiales « BJ » en anglais font référence à la fellation.

Il est encore temps de changer de nom

Le maire de Beresford, Edgar Aubé, affirme avoir reçu plusieurs courriels et appels téléphoniques.

Il précise que le nom de Baie-Jolie sur mer n’a pas officiellement été choisi encore.

« Ce n’est pas le nom définitif parce que le nom définitif doit être soumis à la province, ce qui n’a pas encore été fait. Et c’est la province qui va prendre la décision finale. »

— Une citation de  Edgar Aubé, maire de Beresford
Un homme pose pour la photo, dans un stationnement.

Edgar Aubé, maire de Beresford

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le maire précise que ce nom était un choix qui a retenu l'attention de tout le monde. Il ajoute que le comité est composé de 14 personnes et qu’il est donc difficile d’en arriver à un nom qui plaît à tous.

Manque de consultation?

Heidi LeBlanc croit que la population aurait aimé qu'un référendum soit organisé pour déterminer le nom de la nouvelle municipalité.

Ce qui est ressorti beaucoup, c’est que la population n’a pas été consultée adéquatement pour amener un gros changement qui va tous nous affecter au bout de la ligne, dit-elle.

Elle ne jette pas le blâme automatiquement sur les membres du comité de transition chargé de cette lourde tâche, mais croit plutôt que la province aurait dû mettre en place un système plus démocratiquement et qui inclut les gens de la communauté.

Le maire de Beresford souligne que le manque de temps a forcé les choses.

Le temps est notre ennemi pour consulter la population. On a déjà demandé à la population de soumettre des noms, ce qu'ils ont fait, et ça fait partie des discussions qu’on a, dit Edgar Aubé.

Reprise des discussions

Les noms des nouvelles entités doivent être soumis à la province avant lundi. Il est donc minuit moins une pour le comité de l’entité 11.

Une réunion des membres de ce groupe est donc prévue jeudi soir pour débattre du nom qui sera soumis à la province.

Une map de la région Chaleur, au Nouveau-Brunswick, où il est écrit «Entité 11». On y voit Pointe-Verte, Petit-Rocher, Nigadoo et Beresford regroupés.

Le territoire désigné comme étant l’entité 11 par la Réforme de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick. L'entité longe la Baie des Chaleurs.

Photo : Radio-Canada

Heidi LeBlanc salue cette initiative et l’écoute dont font preuve les membres du comité de transition.

Les gens du conseil ont vraiment écouté, ils ont parlé de retourner à la table et écouter nos idées et d’en jaser. Ça fait une différence dans la population parce que les gens se sentent écoutés, avoue-t-elle.

Heidi LeBlanc aurait aimé que le nouveau nom s’éloigne des mots comme Chaleur et Acadie, qui sont très utilisés ailleurs.

Le maire de Beresford, quant à lui, affirme que plusieurs noms sont sur la table. Il faut se rappeler que les quatre municipalités longent la baie des Chaleurs, dont il faut faire allusion à la baie, selon lui.

Avec des informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !