•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de Mashteuiatsh finaliste au prix Demain le Québec

Le bâtiment qui abrite le conseil de bande.

Jimmy Bossum organisera une grande marche hivernale en territoire ancestral ilnu.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Parmi les 15 groupes de jeunes finalistes à la 8e édition du prix Demain le Québec, la Fondation David Suzuki retient Le chemin qui rassemble, mis sur pied par Jimmy Bossum, originaire de Mashteuiatsh

L’initiative vise à permettre à des jeunes de se connecter ou de se reconnecter au territoire autochtone du Lac-Saint-Jean à travers une expédition en raquettes et des rencontres entre jeunes innus.

J’avais à cœur de faire une marche en territoire avec les jeunes de la communauté de Mashteuiatsh. C’est une marche d’une centaine de kilomètres en plein hiver. On transporte tout notre bagage dans notre toboggan. C’est une façon de reconnecter avec notre culture et notre territoire, a raconté Jimmy Bossum, en entrevue à l’émission matinale C’est jamais pareil.

L’initiative de Jimmy Bossum rappelle le périple du médecin autochtone Stanley Vollant. Son pèlerinage a d’ailleurs inspiré l’initiateur de la grande marche.

Le Dr Stanley Vollant, qui a marché 6000 kilomètres un peu partout pour les saines habitudes de vie, c’est vraiment une référence pour moi. C’est un peu le même style que mon projet de marche, mais c’est aussi pour rappeler l’importance de la terre mère et qu’il faut en prendre soin. C’est beaucoup en se connectant à la nature qu’on prend conscience de tout ça, dit-il.

Le recrutement des jeunes participants est soutenu par le Conseil des jeunes de Mashteuiatsh. Des appels d’intérêt seront publiés sur les réseaux sociaux. Jimmy Bossum croit qu’il ne sera pas trop complexe de dénicher de jeunes marcheurs issus de la communauté jeannoise.

Par le passé à Mashteuiatsh, il y a eu des projets de ce type-là et il y a eu une dizaine de participants chaque fois. On les prépare aussi. Ils ne marcheront pas 100 km dans le bois sans entraînement, fait valoir le finaliste au prix Demain le Québec.

Des activités culturelles seront intégrées à la randonnée. L’itinéraire est en cours d’élaboration par le comité organisateur. Un festin mettra la table à cette grande expédition à laquelle devraient prendre part au moins une dizaine de jeunes.

Transmission

Jimmy Bossum met en relief l’importance du savoir-faire des aînés de la communauté, mais aussi le savoir-être qu’ils transmettent aux générations futures.

Quand on fait une paire de raquettes, ce n’est pas seulement une paire de raquettes. On va chercher le bois, on va chercher l’essence animale quand on fait de la babiche. Il faut respecter tout ça. Les aînés sont très importants parce qu’ils transmettent toutes ces valeurs millénaires. Ce sont les gardiens de notre savoir. Mes grands-parents ont beaucoup contribué. J’ai grandi dans la maison familiale avec eux. La génération des aînés a vraiment vécu en territoire, rappelle-t-il.

Un vote populaire débutera lundi et les lauréats seront connus le 21 juin.

Avec Frédéric Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !