•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Série d’arrestations à Hong Kong : la Chine se justifie

La citoyenne canadienne Denise Ho et un cardinal catholique de 90 ans font partie des personnes appréhendées.

En état d'arrestation, Denise Ho est escortée par deux policières devant un groupe de journalistes, de photographes et de caméramans.

La chanteuse et citoyenne canadienne Denise Ho lors d'une précédente arrestation

Photo : Getty Images / Lucas Schifres

Radio-Canada

« Les personnes concernées sont soupçonnées de conspiration de collusion avec des pays étrangers ou des forces étrangères afin de mettre en danger la sécurité nationale – un acte de nature grave », a déclaré le Bureau de représentation du ministère des Affaires étrangères chinois à Hong Kong, après des arrestations qui ont soulevé l’indignation de la communauté internationale cette semaine.

La chanteuse et citoyenne canadienne Denise Ho, militante des droits LGBTQ, le cardinal catholique à la retraite Joseph Zen, l'avocate Margaret Ng, l'universitaire Hui Po-keung et le militant prodémocratie Cyd Ho ont été arrêtés et presque tous libérés cette semaine par les autorités chinoises.

Tous les cinq ont été arrêtés pour avoir participé à la gestion d'un fonds aujourd'hui démantelé, le 612 Humanitarian Relief Fund, destiné à financer la défense des militants interpellés lors des immenses manifestations prodémocratie qui ont secoué l'ancienne colonie britannique en 2019.

Ta Kung Pao, journal nationaliste dépendant du bureau de liaison de Pékin à Hong Kong, a publié jeudi un article détaillant six crimes prétendument commis par le groupe et son fonds de défense. Mais la plupart des faits présumés mentionnés par Ta Kung Pao se sont produits avant la promulgation de cette loi, qui n'est pas censée être rétroactive.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a qualifié cette vague d'arrestations de profondément troublante.

La chanteuse et militante Denise Ho, qui a grandi à Montréal et est citoyenne canadienne, n’en est pas à sa première arrestation. En décembre 2021, elle avait été arrêtée pour complot en vue de publier des textes séditieux et avait passé une nuit au poste de police avant d’être libérée.

Affaires mondiales Canada a déclaré mercredi dans un communiqué que le ministère fournissait des services consulaires à Denise Ho.

Une porte-parole du groupe Alliance Canada Hong Kong, Ai-Men Lau, affirme que ces arrestations sont le signe d'une aggravation de la répression à Hong Kong.

« Ce n'est pas vraiment surprenant que cela se soit produit, mais c'est quand même choquant. »

— Une citation de  Ai-Men Lau, porte-parole du groupe Alliance Canada Hong Kong

Depuis que la Chine y a imposé la loi sur la sécurité nationale en juin 2020, pas moins de 180 Hongkongais ont été arrêtés. Les personnes inculpées ne sont généralement pas libérées sous caution et peuvent être condamnées à la prison à vie.

La liberté de religion mise en question

L'appartenance religieuse des personnes arrêtées est complètement hors de propos et personne n'est [...] au-dessus de la loi, a assuré l'exécutif hongkongais, relativement à l’arrestation de Joseph Zen, aussi connu pour être un défenseur du mouvement prodémocratie.

Mais la communauté catholique de Hong Kong a de plus en plus de mal à le croire.

L'arrestation du cardinal Zen est un coup dur pour l'ensemble de l'Église à Hong Kong, en Chine et dans le monde, a déclaré à l'AFP Franco Mella, 73 ans, missionnaire italien basé à Hong Kong.

« Il est devenu évident qu'il y a une épée de Damoclès au-dessus de Zen et des autres membres de l'Église. »

— Une citation de  Franco Mella, missionnaire italien basé à Hong Kong

Contrairement à ce qui se passe en Chine, la communauté catholique de Hong Kong demeure jusqu’à présent libre de pratiquer sa foi sans contrôle de l'État.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !