•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fille d’elle-même, meilleur roman au Prix des libraires du Québec

Une femme portant une veste rouge pose avec un trophée en bois en forme de roman.

Gabrielle Boulianne-Tremblay

Photo : Charles Bélisle

Radio-Canada

Le prestigieux Prix des libraires du Québec dans la catégorie roman-nouvelles-récits québécois a été décerné mercredi soir à Gabrielle Boulianne-Tremblay pour La fille d’elle-même, un récit autobiographique sur la transidentité.

Merci aux libraires d’avoir accueilli La fille d’elle-même au sein de votre cœur et de faire ce voyage avec elle avec tant d’amour, a réagi l’autrice, qui a récolté du même coup une bourse de 10 000 $.

Votre apport à la littérature québécoise est crucial et vital. Ce prix signifie que tout est possible, aussi longtemps que croire et écrire s'abreuvent à la même source, poursuit celle qui est aussi comédienne et militante pour la communauté LGBTQ+.

À noter que La fille d’elle-même, première autofiction francophone écrite par une femme trans au Québec, est en cours d’adaptation pour la télévision.

Le Prix des libraires 2022 dans la catégorie roman a été décerné à Gabrielle Boulianne-Tremblay pour son ouvrage sur la transidentité « La fille d'elle-même ». La récompense est importante pour cette écrivaine, comédienne et militante pour la communauté LGBTQ+. Un reportage de Louis-Philippe Ouimet.

Six autres prix ont été remis lors de ce gala organisé par l’Association des libraires du Québec (ALQ) et animé par l’actrice Émilie Bibeau. Près de 250 personnes étaient réunies au Club Soda, à Montréal, pour cet événement annuel qui avait été présenté en mode virtuel sur Facebook en 2020 et en 2021.

Les comités de sélection de l’ALQ, qui regroupe plus d’une centaine de librairies indépendantes dans la province, ont voté pendant deux mois de scrutin.

Dans la catégorie Essai québécois, Camille Toffoli l’emporte pour Filles corsaires, ouvrage féministe abordant différents sujets comme l'amour, les luttes sociales et le karaoké. La majorité des textes qui composent cet essai ont été écrits alors que je cofondais la librairie féministe L’Euguélionne, précise-t-elle.

« Le métier de libraire m’a permis de saisir combien la littérature pouvait transformer concrètement la vie des gens. »

— Une citation de  Camille Toffoli

Camille Readman Prud’homme est la lauréate dans la catégorie Poésie québécoise pour son premier recueil, Quand je ne dis rien je pense encore. Si les livres sont des objets à la fois solitaires (dans leur lecture) et collectifs (dans leur expérience), c’est vous qui en révélez la mobilité, a-t-elle souligné à l’intention du jury.

Le petit astronaute, de Jean-Paul Eid, qui raconte l’histoire d’un garçon vivant avec une lourde paralysie cérébrale, a quant à lui été sacré Bande dessinée québécoise de l’année. L'œuvre avait d'ailleurs remporté en janvier le prix de la critique de l’ACBD.

Deux hommes et trois femmes posent avec des trophées en bois en forme de livre.

De gauche à droite : le libraire Billy Robinson, Gabrielle Boulianne-Tremblay, Camille Toffoli, Camille Readman Prud'homme et Jean-Paul Eid.

Photo : Charles Bélisle

Du côté des catégories internationales, le roman Notre part de nuit, de Mariana Enriquez, a été récompensé par l'ALQ. Un grand livre, d’une puissance et d’une originalité stupéfiantes, assure Catherine Drouin, de la Librairie Pantoute.

Ce roman argentin a été traduit par les Éditions du sous-sol, un département du Seuil spécialisé dans la littérature des Amériques.

René.e aux bois dormants, d’Elene Usdin, est la lauréate de la meilleure bande dessinée hors Québec. L’artiste française, qui a déjà séjourné à Sherbrooke et à Montréal, dit porter le Québec dans son cœur.

C’est par ma voix d’autrice et ma sensibilité d’artiste que je me suis attachée à exprimer la force que j’ai ressentie dans les forêts canadiennes, mais aussi la violence des adoptions forcées des enfants des Premières Nations; drame qui s’inscrit en toile de fond de mon roman graphique, explique-t-elle.

Enfin, le prix d’Excellence de l’Association des libraires du Québec a été remis à Billy Robinson, de la Librairie de Verdun, à Montréal. Le libraire s'est démarqué par sa passion communicative, indique l’ALQ. Une distinction qui lui a valu une bourse de 2000 $ attribuée par le ministère de la Culture et des Communications.

Les personnes lauréates des Prix des libraires 2022 :

BD québécoise

  • Le petit astronaute, Jean-Paul Eid
  • Mégantic : un train dans la nuit, Anne-Marie Saint-Cerny et Christian Quesnel
  • Temps libre, Mélanie Leclerc

BD hors Québec

  • J'ai tué le soleil, Winshluss
  • La désolation, Appollo et Christophe Gaultier
  • René.e aux bois dormants, Elene Usdin

Essai québécois

  • Auassat : à la recherche des enfants disparus, Anne Panasuk
  • Filles corsaires, Camille Toffoli
  • L'œil du maître, Dalie Giroux
  • Les racistes n'ont jamais vu la mer, Rodney Saint-Eloi et Yara El-Ghadban

Poésie québécoise

  • Fouiller les décombres, Flavia Garcia
  • Habitantes, Anick Arsenault
  • La voleuse, Daria Colonna
  • Quand je ne dis rien je pense encore, Camille Readman Prud'homme

Roman, nouvelles ou récit québécois

  • Après Céleste, Maude Nepveu-Villeneuve
  • La fille d'elle-même, Gabrielle Boulianne-Tremblay
  • Les ombres filantes, Christian Guay-Poliquin
  • Mille secrets mille dangers, Alain Farah
  • Tout est ori, Paul Serge Forest

Roman, nouvelles ou récit hors Québec

  • Deacon King Kong, James McBride
  • Et d'un seul bras, la sœur balaie sa maison, Cherie Jones
  • Madame Hayat, Ahmet Altan
  • Notre part de nuit, Mariana Enriquez
  • True Story, Kate Reed Petty

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !