•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dami Lare Sulola, le barbier de Calgary que tout le monde veut s’arracher

Montage photo. À gauche, la page Tik Tok de Dami Lare Solula, à droite une photo de lui de profil. (Mai 2022)

Dami Lare Solula a maintenant des millions d'abonnés sur Tik Tok. Cela lui assure une nette visibilité et augmente sa cote de popularité.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La réputation de Dami Lare Sulola a dépassé les frontières de l’Alberta et du Canada. Des États-Unis au Royaume-Uni, tout le monde rêve de confier sa tête au barbier de Calgary.

Les demandes de rendez-vous envoyées par ses comptes de réseaux sociaux explosent. Grâce aux millions d'abonnés à ses différentes plateformes, la popularité de Dami Lare Sulola l'amène à répondre à des demandes d'Atlanta, de Los Angeles, du Royaume-Uni et, bien sûr, de Calgary, où il vit.

Certaines personnes m'offrent beaucoup d'argent pour une coupe de cheveux [...]. Je me soucie plus de la personne que de l'argent, explique l’homme dont les coups de ciseaux valent de l’or, non pas du point de vue pécuniaire, mais particulièrement pour l’aspect épuré et l’esthétique visuelle du résultat.

Aux petits soins avec ses clients

Ses comptes sur les réseaux sociaux abondent en vidéos montrant avant des têtes dans un état peu enviable et qui, après le passage du barbier de Calgary, retrouvent un aspect sans commune mesure esthétiquement parlant.

Dans l'une des vidéos, on peut entendre le témoignage d’un homme dont la tête venait d’être arrangée avec soin et coquetterie. [C’est ] le meilleur [coiffeur] que j'aie jamais eu, s'est-il exclamé alors qu'il admirait sa nouvelle apparence dans un miroir qu’il tenait entre ses mains.

Malgré les centaines de sollicitations qu’il reçoit par jour, Dami Lare Sulola préfère privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Une affaire de passion plus que d’argent

Pour maintenir vive la flamme de sa passion, le barbier le plus en vue à Calgary, qui avait l'habitude de faire jusqu'à 20 coupes de cheveux par jour, se limite maintenant à seulement trois. Cela lui permet d’accorder à chaque client l’attention et le temps qu’il juge nécessaires.

« Si vous faites quelque chose uniquement pour l'argent, vous commencez à perdre la passion à 100 %. Je ne veux pas perdre cette passion. »

— Une citation de  Dami Lare Sulola

La passion du jeune Calgarien pour la coiffure remonte à son plus jeune âge, lorsqu’il s'exerçait à couper les cheveux de son frère. Cela lui a permis de découvrir son potentiel et de se destiner à ce métier, malgré les remarques désobligeantes dont il dit avoir fait l’objet à cause de son choix de devenir barbier.

Je veux montrer aux gens qu’ils peuvent faire changer d'avis les personnes [qui tentent de les décourager de réaliser un rêve]. Vous pouvez leur prouver qu'ils ont tort.

Avec les informations de Monty Kruger et James Young

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !