•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants tentent de déterminer si la moule zébrée menace le lac Lyster

Une moule zébrée reposant sur une pierre.

Une moule zébrée. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des étudiants en techniques de bioécologie au Cégep de Sherbrooke ont installé des collecteurs de données pour savoir si le lac Lyster, près de Coaticook, est menacé par la moule zébrée.  

Leur travail est apprécié des riverains comme Jean-Guy Desfossés. 

J’ai bien hâte de voir qu’est-ce qui va se passer. Tout près de chez nous, au lac Massawippi, ils ont un problème de moules zébrées, et on est à quelques kilomètres du lac, remarque-t-il. 

Des détecteurs ont été installés sous certains quais et près d’autres surfaces, dit l'enseignante au Cégep de Sherbrooke Marie-Claude Fontaine.

Les moules zébrées vont vraiment se fixer sur toutes les structures, les roches, les quais, les bateaux. Donc c'est vraiment la meilleure méthode, c'est une méthode qui a été prouvée comme quoi ça permet de détecter s'il y a des moules, des petites larves vont venir se coller sur les collecteurs et on va pouvoir les détecter de cette façon-là, explique-t-elle. 

Les collecteurs seront récupérés cet automne, ajoute Jannick Champagne, une autre enseignante du programme. Pour ma satisfaction, j'aimerais mieux qu'il n'y en ait pas, mais pour le bien des apprentissages des étudiants, on a déjà prévu le coup. On a aussi des collecteurs dans les rivières Massawippi, qui vont probablement avoir des moules zébrées dont la présence a été confirmée l'année dernière. Ils vont pouvoir en voir, mais on espère que ce ne sera pas sur les collecteurs qu'on installe aujourd'hui, souligne-t-elle. 

Une vingtaine d'étudiants participent à ce programme de détection.

Ça touche directement à la job qu'on peut faire. Au final, on va travailler dans des milieux comme ça. C'est vraiment une occasion de se pratiquer. Ce n'est plus juste de la théorie en fait, c'est de la pratique, se réjouit l’étudiant Louis Marcotte. 

Juste avoir le sentiment de participer à quelque chose d'important, surtout en sachant que les milieux aquatiques sont vraiment importants au Québec. On en a vraiment beaucoup, ajoute sa collègue de classe Hélène Trottier. 

La Ville de Coaticook espère que la moule zébrée est toujours absente du lac Lyster, mais elle ne prend pas de risques. Elle a demandé à dix riverains de participer à l'étude, indique le conseiller municipal Vincent Brochu. L'association du lac Lyster a beaucoup de riverains très sensibles à l'environnement. C'est une très bonne chose autant au niveau de la protection des berges que de la protection du lac en tant que tel.

Le Cégep de Sherbrooke se dit prêt à s'impliquer pour participer à la disparition des moules zébrées et de toutes autres espèces envahissantes. 

Avec les informations de Jean Arel 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...