•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dek hockey : un dernier été à jouer sur le toit à Rimouski

Une surface de hockey sur terrain synthétique, sur un toit de Rimouski.

Le dek hockey pourra se jouer sur le toit du Centre Sport JMD pour un dernier été à Rimouski. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

L'été 2022 sera le dernier passé à jouer au dek hockey sur le toit du bâtiment du Centre Sport JMD. Les activités devront être déplacées ailleurs pour les années à venir, en vertu d'un accord conclu entre la Ville et les propriétaires des lieux.

Le copropriétaire du Centre Sport JMD, Guylain Dupuis, se dit soulagé d'en être arrivé à un accord avec la Ville de Rimouski.

Il explique que les propriétaires du Centre et des acteurs de la Ville se sont rencontrés en début de semaine et en sont venus à un accord.

On essaye de trouver des compromis où tout le monde y trouverait son compte, ajoute M. Dupuis. Il admet toutefois qu'il devra tranquillement faire le deuil de son terrain sur toit unique, ainsi que de l'argent et du temps que ses collègues et lui y ont consacré.

« C'est sûr que, pour nous autres, la priorité était de pouvoir offrir une saison estivale 2022 à nos membres. »

— Une citation de  Guylain Dupuis, copropriétaire du Centre Sport JMD

Cet accord implique le statu quo pour l'été, qui permettra que des parties de dek hockey soient jouées sur le toit. Par contre, l'entente exige que le terrain soit déplacé ailleurs pour l'été 2023.

Selon Guylain Dupuis, le terrain pourrait être abaissé au sol, sur le site du Centre Sport JMD.

La Ville de Rimouski a signifié son intention la semaine dernière d'adopter un règlement qui interdirait le bruit après 20 h lors d'une joute sportive.

« Pour l'instant, si tout se passe comme prévu et que les deux parties respectent l'entente, on n'aura pas besoin de le faire [d'adopter le projet de règlement]. »

— Une citation de  Guy Caron, maire de Rimouski

De notre côté, on a quand même besoin que la surface soit utilisée de manière normale et régulière pour qu'on puisse procéder à une modélisation acoustique qui puisse être réaliste. Donc, on avait besoin de ça pour savoir si de déménager la surface éventuellement au sol est une option qui est viable en ce qui a trait au respect du règlement sur le bruit, explique le maire de Rimouski, Guy Caron.

Le maire précise que la rencontre entre les deux parties s'est bien déroulée. On cherche une solution sur l'avenir. On n'est pas revenus sur le passé, a-t-il ajouté.

Les deux parties doivent signer dans les prochaines semaines un protocole d'entente qui rendra cet accord officiel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !