•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête sur le train léger à Ottawa : les audiences publiques débuteront le 13 juin

Un groupe de personnes qui portent des vestes de sécurité et des masques sont debout sur une voie ferrée devant un train léger à l'arrêt.

Les membres de plusieurs équipes impliquées dans l'enquête sur le déraillement du train léger survenu le dimanche 19 septembre 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

Les audiences publiques de la commission d’enquête chargée par le gouvernement provincial de faire la lumière sur les circonstances qui ont entouré l’acquisition et la livraison du train léger ainsi que sur les problèmes survenus lors de sa mise en service se dérouleront du 13 juin au 8 juillet à l’Université d’Ottawa.

La commission a le mandat d’enquêter sur les circonstances commerciales et techniques qui ont mené aux pannes et aux déraillements [lors] de l’étape 1 de l’aménagement du réseau de train léger sur rail d’Ottawa, a-t-on indiqué dans un communiqué rendu public mercredi.

Des dizaines de personnes sont au coude à coude sur un quai.

Des usagers du train léger prennent d'assaut le quai de la station d'Ottawa à la suite d'une panne survenue le matin du 23 octobre 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Les audiences seront ouvertes au public et seront diffusées en direct, en anglais et en français, sur le site web de la commission ainsi que sur les chaînes du réseau Rogers. Les dépositions des témoins se feront sous serment.

Les personnes et les groupes qui souhaitent partager leurs points de vue sur les pannes et les déraillements du réseau de train léger peuvent aussi participer à une des deux réunions publiques qui se dérouleront avant les audiences, soit les 25 et 26 mai, au Centre Shaw, de 19 h à 21 h.

En novembre dernier, le gouvernement de l'Ontario avait annoncé le lancement d’une enquête publique après que le train léger d’Ottawa eut déraillé à deux reprises et provoqué, à une occasion, la fermeture du réseau pendant plusieurs semaines.

La ministre des Transports, Caroline Mulroney, avait qualifié les problèmes de la phase 1 d’inacceptables et de décevants.

Une femme devant un drapeau.

Caroline Mulroney a annoncé l'ouverture d'une enquête publique sur les problèmes du train léger d'Ottawa (archives).

Photo : Capture d'écran / Chaîne Youtube du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement provincial, qui est partenaire financier du projet, a besoin d’obtenir la certitude que la Ville d’Ottawa sera en mesure de mener à bien les phases restantes des travaux, avait-elle déclaré. Les usagers du transport en commun d'Ottawa méritent et attendent également cette certitude.

Le conseil municipal d'Ottawa, qui avait rejeté l'idée de demander une telle enquête à la province, avait plutôt préféré demander à la vérificatrice générale de la Ville, Nathalie Gougeon, d’étudier la question.

Le Bureau de la vérificatrice générale (BVG) d’Ottawa a toutefois annoncé en décembre qu’il mettait son enquête sur le train léger sur pause afin de ne pas empiéter sur les travaux de la commission provinciale qui a reçu le même mandat.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !