•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le transport du midi sera annulé pour la moitié des élèves de Kamouraska–Rivière-du-Loup

Chargement de l’image

Le service de transport scolaire du midi disparaîtra dans certaines écoles (archives).

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

À partir du mois de septembre, la moitié des 900 élèves qui utilisent actuellement le service de transport du midi n’y auront plus accès. Les circuits maintenus sont ceux pour lesquels on compte actuellement plus de 10 utilisateurs, selon le directeur du Centre de services scolaire (CSS) de Kamouraska–Rivière-du-Loup, Antoine Déry, ce qui représente sept écoles.

Cinq de ces écoles sont dans le secteur de Rivière-du-Loup : l'école Lanouette à Saint-Antonin; l’école Saint-Modeste; les écoles Saint-François-Xavier, La Croisée I et II, et l’école Roy et Joly.

Les deux autres écoles, soit l’école Sacré-Cœur à La Pocatière et l’école de la Pruchière à Saint-Pacôme, sont situées dans le Kamouraska.

Certains de ces trajets pourraient toutefois être annulés si le nombre d’inscriptions pour l’année scolaire 2022-2023 est insuffisant.

Des coûts exorbitants

Si le centre de service scolaire avait décidé de maintenir le transport du midi pour les 900 élèves, le tarif aurait été de plus de 2000 $ par enfant, une augmentation de 500 %, notamment en raison de la hausse du prix de l'essence. Le CSS soutient que la décision de mettre fin au transport scolaire du midi dans les autres écoles du territoire a été prise à la suite de discussions avec les transporteurs.

« C’est quand même un peu triste, parce que ça change la donne de beaucoup de familles. »

— Une citation de  Cindy Tardif, mère de famille à Cacouna

Pour les élèves qui continueront d’avoir accès au transport scolaire du midi lors de la prochaine rentrée, le coût du service grimpera à 500 $ par enfant.

Au cours des cinq dernières années, le prix du transport du midi avait déjà connu des hausses importantes, passant de 260 $ à 400 $.

Pour Cindy Tardif, mère de deux enfants qui utilisent le transport du midi, les coûts du transport du midi devenaient trop élevés. Elle songeait déjà à les retirer du service de transport du midi, mais avec cette annonce, elle craint que son école ne puisse pas suffire à la demande pour le service de garde.

Si tout le monde est obligé d’utiliser le service de garde l’an prochain, je me demande comment ils vont gérer tout ça. C’est déjà pas grand le service de garde, il manque déjà de personnel un peu partout. C’est ce côté-là qui m’angoisse un peu, raconte-t-elle.

Le centre de services prévoit entamer une campagne de recrutement de personnel pour le service de garde offert pendant la période du dîner, puisqu'il s'attend à ce que le nombre d'inscriptions augmente significativement dans les écoles où le transport du midi disparaîtra. On va aussi revoir l'ensemble des tâches pour notre personnel, pour donner des emplois plus attractifs, affirme Antoine Déry.

Un nouvel horaire de classe pour la rentrée 2022-2023

La situation force également le CSS de Kamouraska–Rivière-du-Loup à revoir l'horaire des journées de classe dans l'ensemble de ses écoles, afin d'assurer une certaine uniformité. On raccourcit l'heure du dîner, précise M. Déry. Et pour les parents du préscolaire dont les enfants étaient à quatre jours et demi, avec une demi-journée [le mercredi], l'horaire deviendra le même que les autres enfants du primaire à cinq jours par semaine.

La présidente du Syndicat de l'enseignement du Grand-Portage, Natacha Blanchet, admet qu'en raison des coûts du service, il aurait été difficile pour le centre de services scolaire de faire autrement. Elle déplore toutefois que les transporteurs puissent avoir un tel impact sur l'organisation des journées en milieu scolaire.

Est-ce que c'est normal que les transporteurs scolaires gèrent le déroulement des journées dans les écoles? Ça, c'est questionnable. Peut-être qu'il va falloir que le gouvernement s'ingère là-dedans, affirme Natacha Blanchet.

Les centres de services scolaires ne reçoivent pas d'aide financière pour le transport du midi, puisque la Loi québécoise sur l'instruction publique prévoit que seul le transport pour l’entrée et la sortie quotidienne des classes doit être gratuit. Le service du midi n'est d'ailleurs pas offert dans plusieurs autres centres de services de la province.

Le directeur général du CSS de Kamouraska–Rivière-du-Loup ajoute que les négociations se poursuivent actuellement avec les transporteurs en ce qui concerne le transport du matin et du soir, qui, lui, est admissible à des subventions de Québec. On est lié au financement du gouvernement pour poursuivre ces négociations puisque présentement, les écarts sont assez importants entre ce qu'on peut offrir, ce qui est financé par le gouvernement, et les attentes des transporteurs, souligne Antoine Déry.

La période d'inscription aux services de garde et de transport scolaire pour la rentrée débute jeudi au CSS de Kamouraska–Rivière-du-Loup et se poursuit jusqu'au 23 mai.

Avec la collaboration de Fabienne Tercaefs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !