•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des excuses de Stephen Lecce pour sa participation à une « vente d’esclaves » simulée

Trois candidats noirs du NPD demandent la démission du ministre. « En aucun cas, les habitants de cette province, ou de manière encore plus alarmante nos enfants, ne devraient être représentés par lui en ce moment », écrivent-ils.

Stephen Lecce en conférence de presse à Queen's Park en janvier.

Stephen Lecce occupe le poste de ministre de l'Éducation au sein du gouvernement Ford depuis près de trois ans.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Stephen Lecce, l'un des ministres les plus en vue du gouvernement Ford, présente ses excuses en pleine campagne électorale ontarienne pour sa participation à une collecte de fonds dans un cadre universitaire, dite « vente aux enchères d'esclaves », il y a 15 ans.

Il s’agit d’une vente aux enchères tournée en farce dont le concept n’est pas nouveau : les enchérisseurs gagnants obtiennent les services d’un membre du club pour un temps donné.

M. Lecce a participé en 2006 à un événement de ce type organisé par la fraternité Sigma Chi, alors qu'il en était l'un des dirigeants à l'Université de Western Ontario, a rapporté mardi soir le site web de gauche PressProgress.

Quelques heures après la parution de l'article, M. Lecce a publié une déclaration de deux lignes dans laquelle il s'excusait sans réserve et ne niait pas son implication.

L'événement de 2006 était inapproprié et ne reflète en rien qui je suis en tant que personne, c'est pourquoi je m'excuse sans réserve, a assuré M. Lecce dans sa déclaration.

Je continuerai à défendre avec passion les intérêts de tous les Ontariens - sans distinction de foi, d'héritage culturel, d'orientation ou d'origine, a-t-il poursuivi.

Tollé au sein du NPD

Insatisfaits de ces excuses, les néo-démocrates de l'Ontario demandent que M. Lecce se retire en tant que candidat du Parti progressiste-conservateur aux élections dans la circonscription de King-Vaughan.

L'esclavage n'est pas une blague, mentionne un communiqué de presse du NPD signé par trois des candidats noirs du parti : Jill Andrew (Toronto-St. Paul's), Faisal Hassan (York-Sud-Weston) et Laura Mae Lindo (Kitchener-Centre).

M. Lecce a choisi de diriger et de participer à des événements qui ont tourné en dérision et banalisé cette histoire douloureuse. Il a également choisi de les dissimuler pendant des années en tant que fonctionnaire, ont dénoncé les candidats du NPD.

En aucun cas, les habitants de cette province, ou de manière encore plus alarmante nos enfants, ne devraient être représentés par lui en ce moment, ajoutent-ils.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections 2022 en Ontario.

Je suis dégoûté d’apprendre que Stephen Lecce a participé à une activité de financement de type ‘’vente d'esclaves’’ quand il était à l’université, a pour sa part affirmé le chef des verts, Mike Schreiner.

Cela illustre bien le fait, à son avis, que le racisme est encore très présent en Ontario et que des mesures concrètes sont nécessaires pour lutter contre cette tendance, particulièrement dans les écoles.

Stephen Lecce occupe le poste de ministre de l'Éducation dans le gouvernement Ford depuis près de trois ans.

Appelé à faire un parallèle entre l’activité de M. Lecce et les photos de Justin Trudeau déguisé en blackface, Steven Del Duca déclaré que ces situations étaient toutes deux inacceptables.

Il a rappelé que M. Trudeau avait parlé ouvertement et honnêtement des événements et que les Canadiens avaient décidé de le réélire. Mais quand des excuses sont présentées, a ajouté le chef libéral, il n’est pas approprié pour une personne en position de privilège, comme moi, de dire si ces excuses sont suffisantes. Cela revient à ceux qui sont directement et négativement touchés, depuis si longtemps, par ce genre de comportement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !