•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cheval gagnant du Derby du Kentucky, Rich Strike, a des liens avec le Manitoba

Une course avec plusieurs chevaux.

Le poulain Rich Strike a remporté le 148e Derby du Kentucky, le 7 mai 2022.

Photo : Getty Images / Jamie Squire

Radio-Canada

Quand le poulain de trois ans Rich Strike a traversé la ligne d’arrivée en première position et causé l’une des plus grandes surprises du Derby du Kentucky, samedi, l’euphorie était aussi présente à l’hippodrome de Winnipeg. C’est que Rich Strike a du sang manitobain.

Sa mère, Gold Strike, une jument pur-sang, est née en 2002 à Brunkild, au sud-ouest de Winnipeg.

« Beaucoup de gens ont crié, même ceux qui n’avaient pas gagné leur pari. C’était un élément de fierté ici au Manitoba.  »

— Une citation de  Darren Dunn, président-directeur général de l’hippodrome Assiniboia Downs

On n’a jamais eu de chevaux manitobains qui ont participé au Derby, et ça nous y rapproche d'une certaine manière, lance le président-directeur général de l’hippodrome Assiniboia Downs, Darren Dunn.

Darren Dunn, président directeur-général, à l'hippodrome Assiniboia Downs à Winnipeg, le 10 mai 2022.

Darren Dunn, président directeur-général de l'hippodrome d'Assiniboia Downs à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

Gold Strike a commencé à courser en 2004.

Elle a remporté deux de ses trois premières courses à Winnipeg avant de compétitionner sur une plus grande scène, sur la piste de l’hippodrome Woodbine, en banlieue de Toronto, rappelle M. Dunn.

Gold Strike y a gagné la course la plus importante pour les pouliches de trois ans, la Woodbine Oaks, en 2005.

Puis, elle a terminé troisième dans la course du Trophée de la reine contre des poulains, qui sont généralement plus grands et plus forts que la pouliche moyenne.

Au cours de sa carrière de neuf courses, Gold Strike a cumulé des gains de 565 000 $, selon Jim Lawson, le président-directeur général de Woodbine Entertainment Group, propriétaire de l’hippodrome de la région torontoise.

Une photo de la jument noire Gold Strike, en train de gagner une course à l'hippodrome Assiniboia Downs de Winnipeg en 2004.

Gold Strike, la génitrice du cheval gagnant du Derby du Kentucky, Rich Strike, photographiée en train de gagner le Buffalo Stakes à l'hippodrome Assiniboia Downs de Winnipeg en 2004.

Photo : Darren Dunn

Gold Strike a été mise à la retraite en 2008 pour devenir une jument reproductrice. Rich Strike est né dans le Kentucky en 2019.

C’est plutôt cool de savoir que j’ai entraîné la mère d’un gagnant du Derby du Kentucky. Peu de gens ont fait cela, aucune personne au Manitoba, ça, c’est sûr, affirme l’entraîneur à l’hippodrome Assiniboia Downs, Blair Miller, dans la stalle anciennement occupée par Gold Strike.

Un deux minutes extraordinaire

Rich Strike a gagné avec un temps de 2 minutes, 2 secondes et 61 centièmes récompensant ceux qui ont parié sur sa victoire avec un gain de 163,60 $ pour un petit 2 $. Il avait une cote de 80 contre 1.

C’est la deuxième plus grosse surprise de l’histoire du Derby du Kentucky, derrière Donerail en 1913 qui a rapporté 184,90 $ aux parieurs.

Pendant la course, le poulain Rich Strike a dépassé plusieurs concurrents par l’extérieur de la piste pour l’emporter.

« Ça a été les deux minutes les plus excitantes! Et ça l’a été pour tout le monde au Manitoba, ça, je peux vous l’assurer. »

— Une citation de  Darren Dunn, président-directeur général de l’hippodrome Assiniboia Downs
Blair Miller est photographié dans l'écurie de l'hippodrome de Winnipeg, le 10 mai 2022.

Blair Miller, qui a entraîné Gold Strike, se réjouit des exploits de Rich Strike.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

« C’est un réel conte de fées. »

— Une citation de  Blair Miller, entraîneur à l’hippodrome Assiniboia Downs

Rich Strike a été le dernier cheval à avoir obtenu son billet pour le Derby. Il a reçu une invitation vendredi après le retrait d’Ethereal Road.

Viser la Triple Couronne

Avec sa victoire au Derby du Kentucky, les partisans de Rich Strike peuvent rêver de l'obtention de la Triple Couronne pour leur favori.

Trois chevaux sur une piste de terres au Derby du Kentucky à Churchill Downs, le 7 mai 2022.

Rich Strike (21) bat Epicenter (3) et Zandon (10) à la ligne d'arrivée pour remporter la 148e course de chevaux du Derby du Kentucky à Churchill Downs.

Photo : Associated Press / Charlie Riedel

Rich Strike bénéficie de quelques jours de repos avant de reprendre l’entraînement pour le 147e Preakness Stakes, disputé le 21 mai.

Il s’agit du deuxième volet de la Triple Couronne des derbys équestres.

La troisième course à remporter pour gagner la Triple Couronne est le Belmont Stakes, qui sera tenu le 11 juin.

Depuis 1875, soit la première année où les trois courses ont existé, seuls 13 chevaux ont remporté la Triple Couronne.

Avec les informations de Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !