•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme Abitibi-Témiscamingue repart à la conquête des visiteurs

Chargement de l’image

Le thème de la campagne de promotion estivale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue est «Gâtée par la nature».

Photo : Tourisme Abitibi-Témiscamingue / Hugo Lacroix

Tourisme Abitibi-Témiscamingue a lancé mardi sa campagne de promotion estivale sous le thème « Gâtée par la nature ».

D’ici septembre, la campagne sera diffusée à la fois à la télévision québécoise, dans les médias numériques, sur les réseaux sociaux et à la radio régionale.

Après deux ans de pandémie qui ont limité les déplacements, Tourisme Abitibi-Témiscamingue espère renouer avec ses marchés traditionnels que sont le Nord-Est ontarien, le nord des États-Unis et la France, en plus du Québec et de la région.

Chargement de l’image

Le directeur du marketing chez Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Martin Poitras

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Plus de 200 000 $ seront investis pour cette campagne. Le directeur du marketing à Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Martin Poitras, est persuadé que le jeu en vaut la chandelle.

En tourisme, tu ne peux pas rester immobile, lance-t-il. Tu dois poser des actions et faire valoir que ton offre touristique n’a rien à envier au reste du Québec. C’est une campagne qui vient appuyer tous les efforts des entrepreneurs locaux. On revient avec le thème Gâtée par la nature, qu’on a lancé pendant la pandémie, parce qu’on y croit fortement. Ça exprime qui on est vraiment.

Le président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Émilien Larochelle, dit sentir un vent de renouveau dans l’industrie à la sortie de la pandémie.

On retrouve le contact humain qui nous a tant manqué, souligne-t-il. Les visiteurs sont toujours impressionnés par notre accueil. C’est notre marque de commerce. On sait que les gens apprécient aussi l’air pur, l’espace et le silence. C’est quelque chose qui va se vendre dans le futur. Oui on aime les activités, mais ça prend aussi des endroits pour se ressourcer et on présente tous ces avantages.

Chargement de l’image

Le président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Émilien Larochelle.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Émilien Larochelle espère maintenant que les prix actuels de l’essence ne viendront pas freiner l’élan de l’industrie.

C’est sûr qu’un prix de 2 $ le litre d’essence, ce n’est pas invitant, reconnaît le président. Peut-être que ceux qui ont des gros VR vont vouloir réduire leurs distances. On en ressentira sûrement un impact, mais d’un autre côté, ça va avantager le tourisme des gens d’ici dans la région. Notre monde va sans doute vouloir se déplacer d’un territoire à l’autre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !