•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation des cas d’influenza à Québec

Les urgences de la région de Québec débordent en raison des cas d'influenza, de COVID-19 et d'autres virus qui courent en ce moment.

Une jeune fille souffle dans le mouchoir que tient son père.

Le nombre de consultations pour l'influenza a bondi dans la région de Québec depuis le début de l'année.

Photo : iStock

Les infections à l'influenza sont anormalement élevées dans la région de la Capitale-Nationale pour ce temps de l'année. Résultat : les urgences des hôpitaux débordent.

Alors que les consultations pour l’influenza sont normalement à leur maximum en janvier et février, voilà que le CIUSSS de la Capitale-Nationale note plus de cas en ce moment qu’au début de l’année.

Le CIUSSS enregistre cinq fois plus de consultations ces temps-ci pour des symptômes d'influenza qu'il y en avait en janvier. Une situation inédite précise l’adjoint médical au directeur de santé publique au CIUSSS de la Capitale-Nationale, Jacques Girard.

On vit actuellement avec ce qu’on appelle une situation de haute pression sur notre système hospitalier, rapporte le Dr Girard soulignant que la COVID-19, l’influenza et les autres virus présents en ce moment sont à blâmer pour la situation.

« Il faut soulager la pression sur les services d'urgence actuellement. »

— Une citation de  Jacques Girard, adjoint médical au directeur de santé publique au CIUSSS de la Capitale-Nationale
Graphique à bandes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nombre et proportion de départs de l'urgence avec diagnostic d'influenza dans la Capitale-Nationale.

Photo : Infocentre de santé publique du Québec

Éviter les urgences

Le CHU de Québec demande aux parents de ne pas se précipiter à l’urgence si leur enfant présente des symptômes grippaux. Il suggère de consulter d’abord le guide d’autodiagnostic (Nouvelle fenêtre) du gouvernement du Québec ou de contacter la ligne téléphonique Info-santé.

La pédiatre Josée Anne Gagnon souligne d’ailleurs que la majorité des parents qui se présentent à l’urgence avec leur enfant grippé sont renvoyés à la maison une fois rassurés.

Les parents d'enfants de 4 ans et plus pourraient par exemple, lorsque l'enfant a un bon état général, attendre avant de consulter de voir si la fièvre va persister. En moyenne, on va dire de consulter quand ça fait plus de 4 jours.

Le pic de cette vague tardive d'influenza n'est pas encore atteint. Le virus en aurait encore pour quelques semaines. La pédiatre Gagnon croit que les températures clémentes des prochains jours pourraient aider à aplatir la courbe.

Avec la collaboration de Pierre-Alexandre Bolduc

L’animateur du Téléjournal Québec Bruno Savard en entrevue avec Gaston De Serres, médecin-épidémiologiste à l'Institut national de santé publique du Québec.

L’animateur du Téléjournal Québec Bruno Savard en entrevue avec Gaston De Serres, médecin-épidémiologiste à l'Institut national de santé publique du Québec.

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !