•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des libraires, auteurs et éditeurs s’unissent contre la censure aux États-Unis

Chargement de l’image

De plus en plus d'écoles bannissent des livres, souvent bien connus, jugés « inappropriés » pour les enfants.

Photo : iStock / percds

Radio-Canada

Plus d’une dizaine d’organisations ont créé la coalition « Unite Against Book Bans » (que l’on pourrait traduire par « Unis contre la censure littéraire ») pour lutter contre la vague de censure de livres dans les écoles américaines.

L'American Library Association (Association américaine des bibliothèques), l'American Federation of Teachers (Fédération américaine des enseignants), la Guilde des auteurs, la Coalition nationale contre la censure et les maisons d’édition Penguin Random House, Simon & Schuster et Macmillan font partie des membres de la nouvelle coalition.

Les lecteurs, en particulier les étudiants, perdent l'accès aux informations essentielles, et des bibliothécaires et des enseignants sont attaqués pour avoir fait leur travail, a déclaré mardi Deborah Caldwell-Stone, directrice du Bureau pour la liberté intellectuelle de l'association des bibliothèques.

« C'est une période dangereuse pour les lecteurs et les fonctionnaires qui donnent accès aux documents de lecture [...] Il est temps que les décideurs politiques comprennent la gravité de ce problème. »

— Une citation de  Deborah Caldwell-Stone, du Bureau pour la liberté intellectuelle de l'association des bibliothèques

Les ressources comprendront de l'aide pour les membres de la communauté qui souhaitent rédiger des pétitions, l'élaboration de questionnaires pour les candidats politiques et la conception de graphiques pour les médias sociaux.

Une tendance qui gagne en popularité

En janvier dernier, les autorités scolaires d'un comté du Tennessee ont banni la bande dessinée culte Maus qui a connu un succès planétaire, remportant au passage le prix Pulitzer. L’auteur, Art Spiegelman, y raconte l’histoire de son père, qui a survécu à l’Holocauste. Les personnes juives y sont représentées par des souris, et les nazis, par des chats.

Mais son contenu a été jugé vulgaire et inapproprié pour des enfants de 13 ans.

Il y a un langage grossier et désagréable dans ce livre, a expliqué le directeur du conseil, Lee Parkison, selon le compte rendu de la réunion. Huit mots vulgaires et une image de femme nue sont en cause.

Chargement de l’image

Le roman graphique « Maus » d'Art Spiegelman a été banni par un conseil scolaire du Tennessee.

Photo : afp via getty images / MARO SIRANOSIAN

La censure de Maus est sans doute l’exemple le plus médiatisé à ce jour d’une tendance de plus en plus populaire dans certains États américains, principalement les États républicains. La cause? Ils veulent laisser aux parents leur droit de regard sur ce qui est enseigné dans les écoles.

L'Association américaine des bibliothèques a rapporté le mois dernier qu'elle avait suivi près de 1600 tentatives d'interdiction de livres en 2021, le nombre le plus élevé depuis qu'elle a commencé à les enregistrer, il y a plus de 20 ans.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !