•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerçants redoutent la suppression de places de stationnement

Chargement de l’image

Les propriétaires de certains commerces de l'avenue University ne veulent pas perdre de places de stationnement.

Photo : Geoff Nixon/CBC

Radio-Canada

Un projet de réaménagement urbain à Windsor ne fait pas l'unanimité. Des commerçants affirment que celui-ci pourrait entraîner une baisse du nombre de places de stationnement, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur leur chiffre d'affaires.

Le projet vise à embellir le centre-ville et à encourager le transport actif. Sa mise en place doit débuter dans deux artères principales de la ville de Windsor.

Lors de la réunion du conseil de lundi, les conseillers ont approuvé les conceptions recommandées pour l'avenue University et l'avenue Victoria dans le centre-ville, et ont veillé à ce que les entreprises soient consultées pour les conceptions plus détaillées.

Un rapport qui a été présenté au conseil prévoit que les changements coûteront environ 49 millions de dollars. Ce chiffre n'inclut pas le coût d'autres développements qui pourraient être nécessaires, tels que la reconstruction des égouts ou les changements d'éclairage.

Le plus gros point de discorde concerne le fait que les projets de conception proposent la suppression de 84 places de stationnement le long de l'avenue University, entre la rue Crawford et la rue McDougall, pour mieux accueillir des espaces verts et des pistes cyclables.

Le plan directeur des transports actifs de la ville vise à améliorer les infrastructures qui soutiennent mieux les cyclistes et les piétons.

Sur l'avenue University, les plans portent sur un tronçon de 3,5 kilomètres entre le chemin Huron Church et la rue McDougall.

La perte de stationnement, une tragédie

Certains propriétaires d'entreprises de la région ont dit au conseil qu'ils n'étaient pas satisfaits et souhaitent que la Ville envisage des solutions de rechange.

Avec la proposition des pistes cyclables pour remplacer nos principales places de stationnement, nous sommes très inquiets pour notre entreprise, car la suppression de ces places causera un grand désagrément et un obstacle à nos clients réguliers et aux livreurs de commandes en ligne, estime David Bezarevic, le propriétaire de Booster Juice.

Il ne se prononce pas contre les pistes cyclables, mais il souhaite que la Ville envisage de créer des voies à côté des places de stationnement.

Si vous décidez de supprimer ces places de stationnement essentielles, vous ne nous laissez absolument pas d'autres choix que de fermer notre centre-ville et de déménager ailleurs, déplore-t-il.

Selon lui, le projet urbain réduirait les ventes de son commerce, car des centaines de clients utilisent le stationnement quotidiennement, tout comme l’entreprise qui livre leurs produits alimentaires.

Jerry Ferrari, le père du propriétaire de G & G Jewellery, se réjouit de voir des pistes cyclables arriver dans la région. En revanche, il pense aussi que les magasins adjacents ne peuvent pas se permettre de perdre des places de stationnement.

Ce serait une tragédie pour notre entreprise de supprimer les trois places de stationnement, a déclaré M. Ferrari aux conseillers.

Le compromis en vaut la peine, selon une autre commerçante

Mais tout le monde n'est pas opposé aux changements.

Allison Mistakidis, copropriétaire de Whiskey Jack Boutique, est en faveur du projet. Elle pense que la perte de stationnement vaut le gain de plus de fréquentations de cyclistes et de piétons.

Je peux vous dire que le manque de stationnement devant notre magasin sur Maiden Lane n'a pas empêché notre capacité à réussir, déclare-t-elle, ajoutant qu'en tant que cycliste, l'infrastructure proposée la ferait également se sentir plus en sécurité.

L'ingénieur principal des transports et de la planification de la Ville, Jeff Hagan, a indiqué par ailleurs qu'il y avait une bonne disponibilité de places de stationnement dans les rues avoisinantes.

Chargement de l’image

Jeff Hagan est l'ingénieur en planification des transports de la Ville de Windsor.

Photo : Salma Ibrahim/CBC

Bien que je comprenne certainement l'importance que les entreprises accordent aux places de stationnement juste devant leur porte, il y a un certain nombre de places de stationnement à proximité, a-t-il avancé.

Il a rappelé l’existence d’un stationnement à environ 40 à 50 mètres sur Freedom Way ou à près de 120 mètres sur la rue Chatham.

Le conseiller du quartier 3, Rino Bortolin, a ajusté la motion proposée afin de s'assurer que les entreprises soient consultées lors de la conception détaillée de la zone pour voir si des aménagements peuvent être faits.

Un rapport d'étude environnementale sur la région sera mis à la disposition du public pour une période de commentaires de 30 jours.

Une fois l'étude approuvée par le ministère de l'Environnement, de la Conservation et des Parcs, une conception détaillée sera élaborée et la construction commencera par étapes.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !