•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sortie de crise à l’association Inclusion Clare

Le jardin associatif est équipé de jardinières, d'un abri de jardin et de mobilier extérieur aux couleurs de l'Acadie.

Le jardin de l'association.

Photo : Inclusion Clare

L'association d'aide aux personnes handicapées Inclusion Clare, située dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, a élu un nouveau conseil d'administration et récupéré son agrément.

Inclusion Clare propose des activités de jour, comme la fabrication de petit bois et la participation à une cuisine communautaire, et des lieux d'hébergement à des personnes handicapées dans la municipalité de Clare.

En juin 2021, la situation d'une cliente, Élise Thibodeau, a contribué à une crise au sein de l'association. La jeune femme de 28 ans devait s'installer dans la Maison d'Amis, à Meteghan, mais quelques jours avant son emménagement, Inclusion Clare a suspendu le processus.

Chargement de l’image

Élise Thibodeau est une personne très sociable malgré ses difficultés à s'exprimer, selon sa mère.

Photo : Hélène Thibodeau

Ils trouvaient ça difficile de communiquer avec les parents parce qu'on posait des questions alors c'est la raison pour laquelle ils ont expulsé Élise l'année dernière, croit sa mère, Hélène Thibodeau.

La présidente de l'association de l'époque, Monette Robichaud, conteste cette version des faits. Elle ne veut pas en dire plus parce qu'elle ne veut pas perturber les activités du nouveau conseil d'administration, mais elle consent à déclarer ceci : toutes les décisions des membres du conseil d'administration ont été prises dans l'intérêt de l'organisation Inclusion Clare.

Chargement de l’image

Élise Thibodeau aime participer aux tâches ménagères, selon sa mère.

Photo : Hélène Thibodeau

Quelle qu'en soit l'origine, la situation d'Élise Thibodeau a mobilisé une partie de la communauté.

C'est vraiment touchant de voir combien de personnes, même qu'on connaît même pas, sont venues nous aider, nous supporter, envoyer des messages, signer des pétitions, commente Hélène Thibodeau. Je pense que ma fille connaît plus de personnes dans la communauté que j'en connais, ajoute-t-elle en riant.

Suspension de l'agrément

En septembre dernier, lors d'une assemblée générale, le conseil d'administration a été défait. Le ministère des Services communautaires est alors intervenu pour suspendre l'agrément d'Inclusion Clare et nommer une administratrice, Judy Heffern, afin qu'elle gère les affaires courantes, en attendant que des juristes révisent les statuts de l'association et qu'un nouveau conseil d'administration soit élu.

Judy Heffern estime que les clients ont bien traversé ces temps difficiles, car leur vie quotidienne n'a pas changé. En revanche, le personnel a dû faire face à beaucoup d'incertitudes, selon elle.

« La peur de l'inconnu a été très stressante pour le personnel. »

— Une citation de  Judy Heffern, administratrice d'Inclusion Clare

Finalement, en février dernier, l'association a élu un nouveau conseil d'administration, qui est désormais présidé par Suzanne Belliveau.

Ensuite, en avril, le ministère des Services communautaires a rendu son agrément à l'association.

Chargement de l’image

La Maison d'Amis, à Meteghan, pourrait bientôt être la nouvelle maison d'Élise Thibodeau.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Notre ministère continue de soutenir Inclusion Clare et ses clients, qui restent notre priorité, a déclaré la ministre Karla MacFarlane, le 5 mai. Nous communiquons avec l'association pour l'aider à mettre en place son plan d'action et nous assurer qu'il y a une bonne gouvernance en ce qui concerne les procédures et les politiques ainsi qu'une bonne relation avec la communauté.

Quant à Élise Thibodeau, elle participe à un processus de transition de six mois pour aller vivre à la Maison d'Amis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !