•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du nickel du Labrador dans les voitures Tesla

Une voiture Tesla.

Du nickel du Labrador sera utilisé dans la contruction des batteries destinées aux voitures de la compagnie Tesla (archives).

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Radio-Canada

Une entente majeure a été signée entre le constructeur de voitures électriques Tesla et la compagnie Vale, qui exploite la mine de nickel Voisey’s Bay au Labrador.

La valeur exacte de l'entente n'est pas connue, mais elle se chiffre en milliards de dollars.

Environ 5 % de la production de nickel au Canada est destinée à la construction de voitures électriques. Avec cette entente, 30 à 40 % du nickel de classe 1 du pays sera destiné à cette industrie, selon la compagnie Vale, qui exploite aussi le nickel au Manitoba et en Ontario.

Installations de la mine.

La compagnie Vale exploite une mine de nickel à Voisey's Bay, au Labrador.

Photo : Radio-Canada

L'entreprise d'Elon Musk a choisi ce nickel de l'est du Canada, car son exploitation y serait plus écologique qu'ailleurs dans le monde.

Selon un communiqué de la compagnie Vale, les rondes de nickel de la raffinerie de Long Harbour ont une empreinte de carbone évaluée à 4,4 tonnes de dioxyde de carbone par tonne de nickel en 2020. En comparaison, les billes et la poudre de nickel produites à la raffinerie Copper Cliff Nickel Refinery en Ontario ont une empreinte comparable de 7,3 tonnes.

Le nickel est utilisé pour stocker l'énergie dans les batteries. La demande pour ce métal connaît une augmentation importante depuis quelques années.

Des retombées économiques majeures

Les retombées économiques liées à la production de nickel seront immédiates à Voisey's Bay, selon Denis Larocque, président-directeur général de la compagnie Major Drilling, dont le siège social est à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Denis Larocque.

Le PDG de la compagnie Major Drilling Denis Larocque observe que l'exploitation minière profite de l'engouement pour les voitures électriques.

Photo : Radio-Canada

Voisey’s Bay c’est un des plus gros gisements au Canada [...] C’est énorme! En termes de retombées, on commence juste à les voir avec tout ce qui va se passer avec la demande pour les véhicules électriques, observe-t-il.

Le virage vers l'électrification des véhicules a déjà des impacts palpables dans l’est du pays, autant dans l'exploitation des ressources que dans l'exploration pour en trouver davantage. Et ça ne fait que commencer, croit Denis Larocque.

« Chez nous [à Major Drilling], on a vu une augmentation de 50 % de notre volume juste dans la dernière année. Une partie de ça, c’est le nickel, mais il y a aussi le cuivre qui est en grande demande pour les véhicules électriques. »

— Une citation de  Denis Larocque, pdg, Major Drilling

M. Larocque explique que, dans une voiture électrique, on trouve trois fois plus de nickel et de cuivre que dans un véhicule normal.

Des inquiétudes chez les environnementalistes

Cette demande à la hausse pour les minéraux utilisés dans l'électrification des transports peut être une bonne nouvelle économique, mais elle soulève aussi des inquiétudes chez les environnementalistes. Selon certains, croire à une voiture électrique pour tous est faire fausse route.

Alain Deneault est professeur de sociologie à l'Université de Moncton. Il critique fortement l’industrie minière qui veut profiter de la manne de l’électrification des transports.

Alain Deneault.

Le professeur de sociologie à l'Université de Moncton Alain Deneault critique vertement les compagnies minières.

Photo : Radio-Canada

Pour concevoir une voiture électrique, vous avez besoin de plus de métaux rares que pour une voiture conventionnelle. Ce qu’on fait au nom d’une écologie de pacotille, qui est celle du capitalisme vert, c’est de transférer le problème d’une filière à une autre filière. Mais on n’avance pas en procédant de la sorte, déplore M. Deneault.

Même si l’entreprise d'Elon Musk dit vouloir extraire du nickel de manière efficace et respectueuse de l'environnement, selon de nombreux écologistes, la solution aux changements climatiques repose davantage dans le changement profond de notre mode de vie.

D’après un reportage de Janic Godin, avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !