•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathieu Fleury ne se représentera pas aux élections municipales à Ottawa

Mathieu Fleury accorde une entrevue à l'extérieur, un masque autour du cou.

Mathieu Fleury, conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier d'Ottawa

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Radio-Canada

Le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a décidé de ne pas se présenter aux élections municipales de l'automne prochain.

Pressenti comme candidat à la mairie d’Ottawa ou, du moins, comme candidat à sa propre réélection, le conseil municipal franco-ontarien explique avoir pris la décision de ne pas chercher à obtenir un poste élu lors de l'élection municipale de 2022.

Les tables de direction, y compris celle de la salle du conseil, bénéficient du renouvellement et des nouvelles idées. Il est temps pour moi de trouver de nouvelles façons de contribuer à l'avenir de notre ville — du moins pour le moment, écrit-il dans un message envoyé lundi soir aux résidents de son quartier.

Né à Ottawa, l’ancien élève de l’école élémentaire Francojeunesse, de l’école secondaire catholique Franco-Cité, puis de l’Université d’Ottawa, a été élu conseiller municipal en 2010. Il s’est alors imposé de justesse face au conseiller sortant, Georges Bédard. Lors des deux élections suivantes, en 2014 et 2018, sa victoire a été beaucoup plus facile.

Président du conseil d’administration de Logement communautaire d’Ottawa, membre du Comité des transports et du Comité des services communautaires et de protection ainsi que membre du Conseil de santé et du Conseil du sport d’Ottawa, au cours de ses mandats, il a également occupé la coprésidence de la campagne Centraide en 2013 et a siégé au conseil d’administration de la Fondation Rêves d’enfants.

Quant à une candidature au poste de maire d’Ottawa, afin de succéder à Jim Watson qui ne se représentera pas, M. Fleury avoue y avoir songé.

« J'ai été à la fois stimulé et touché par le soutien considérable que l'idée de ma candidature a reçu.  »

— Une citation de  Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau—Vanier

Vous et moi sommes entrés en contact ces derniers mois pour discuter de ma candidature potentielle à la mairie lors des élections de cet automne. Votre soutien à ma candidature, votre enthousiasme pour notre ville et votre volonté d'aider m'ont vraiment motivé depuis notre rencontre. Je suis profondément honoré, écrit-il à ses soutiens.

Des gens de partout dans notre vaste ville m'ont exhorté à me présenter. Les gens semblaient sincèrement enthousiastes à l'idée que quelqu'un de mon âge, avec mon expérience, puisse tenter d'occuper le poste le plus important de notre ville. D'autres semblaient soulagés qu'un jeune représentant pragmatique et positif quant aux opportunités de notre ville puisse diriger avec une vision claire de nos plus grands défis et un optimisme plein d'espoir pour notre avenir.

Le jeune père de famille dit avoir approfondi sa réflexion l'hiver dernier, au moment de l’occupation de la ville par les camionneurs. Et celui qui a été élu pour la première fois à 25 ans a finalement pris la décision de ne pas briguer un nouveau mandat.

« Je suis fier de ce que nous avons accompli jusqu'à présent. »

— Une citation de  Mathieu Fleury, conseil municipal de Rideau-Vanier

Je ne serai pas loin; je ne vais nulle part. Ottawa est ma ville natale et je suis déterminé à bâtir notre communauté exceptionnelle par de nouveaux moyens. Comme vous, j'aime Ottawa. Comme vous, je veux en faire un endroit encore meilleur. Continuons à travailler ensemble pour en faire la capitale du G7 la plus dynamique, la plus saine, la plus verte, la plus diversifiée, la plus accueillante et la plus sûre au monde, conclut l’élu.

Un bon conseiller

En marge d'une conférence de presse, mardi en fin de matinée, le maire d'Ottawa, Jim Watson, a réagi à l'annonce du conseiller de Rideau-Vanier.

Je sais que c'est une décision difficile pour Mathieu. Il fait du bon travail comme conseiller pour la Basse-Ville, la Côte-de-Sable, Vanier et le marché By, il y avait beaucoup d'émotion. Mais en même temps, il a une jeune famille et je pense que c'est le plus important à ce point-ci.

Le maire parle dans un micro installé à un lutrin.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson (archives)

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Drew Dobson, fondateur de SOS Vanier, l'organisme qui s’est opposé à l’implantation du refuge de l’Armée du Salut dans le quartier dont M. Fleury est le représentant, regrette la décision de ce dernier.

Personnellement, je suis déçu qu’il ne se présente pas. Il a 12 ans d’expérience autour de la table, il connaît les dossiers, il est jeune… J’aurais été curieux de voir ce qu’il aurait pu faire comme maire. [...] Mais je comprends que c’est sa décision et qu’il doit faire ce qui est le mieux pour lui et pour sa famille.

« Il a été un bon exemple de ce qu’un conseiller doit être. »

— Une citation de  Drew Dobson, fondateur de SOS Vanier

M. Dobson rend hommage au travail de M. Fleury dans le dossier de l'Armée du Salut.

J’ai rencontré Mathieu il y a cinq ans quand le projet de refuge a été annoncé. Il m’a aidé, m’a guidé dans le processus municipal. [...] Il a fait tout ce qu’il pouvait pour nous aider, à la hauteur de ce qu’il pouvait, dit-il.

Drew Dobson lors d'une mêlée de presse.

Le président de SOS Vanier, Drew Dobson, s'adresse aux médias.

Photo : Radio-Canada / Mama Afou

En mêlée de presse avant la réunion du cabinet, la députée fédérale d'Ottawa-Vanier et présidente du Conseil du Trésor, Mona Fortier, a elle aussi salué le travail du conseiller municipal.

Mathieu Fleury et moi avons eu de nombreuses conversations. Je savais donc qu'il ne concourrait pas, malheureusement. Cela aurait été formidable de le voir se présenter. C'est un excellent conseiller qui a fait beaucoup de travail pour la communauté. Espérons qu'il trouvera un moyen de continuer à contribuer à la communauté.

Le départ du jeune conseiller laissera un grand vide, remarque pour sa part la présidente de l'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO), Soukaina Boutiyeb.

Ça nous rappelle l'importance d'avoir plusieurs francophones autour de la table en tant que conseillers municipaux pour s'assurer que ce poids-là ne soit pas mis sur une ou deux personnes, mais qu'on ait une représentativité en général, a-t-elle déclaré.

On peut aussi voir ça comme une occasion. Il y a plusieurs postes de conseillers municipaux qui sont ouverts. Ça devrait encourager des personnes qui sont intéressées, des francophones et des francophiles qui ont à cœur la francophonie ottavienne, qui veulent la mettre en avant et qui veulent s'assurer que leur communauté est bien représentée.

La suite des choses

Alors que les noms de potentiels successeurs dans le quartier n'ont pas encore filtré, le fondateur de SOS Vanier dresse quelques qualités nécessaires pour bien occuper ce poste.

On a besoin de quelqu’un qui a une vision d’une communauté où les gens peuvent vivre, grandir et s’amuser. [...] Nous avons besoin de quelqu’un qui est bien entouré et qui est doté d’un bon sens commun.

Quant au poste de maire d'Ottawa, rappelons que deux membres du conseil municipal actuel, Diane Deans et Catherine McKenney, ont déjà annoncé leur intention de se présenter à la mairie, tout comme l’ancien maire d’Ottawa et ex-ministre provincial libéral Bob Chiarelli.

Avec les informations de Guy Queneville, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !