•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ACFB lance un appel à des bénévoles pour assurer sa survie

p1040538

Cinq postes sont à pourvoir au conseil d'administration de l’Association communautaire francophone de Bellegarde.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

L'Association communautaire francophone de Bellegarde (ACFB) cherche des bénévoles pour siéger au sein de son conseil administratif. La direction s'est tournée vers les réseaux sociaux afin de convaincre la population de prêter main-forte à cet organisme.

C'est par le biais d'une publication Facebook, dimanche, que l'ACFB a laissé connaître les cinq postes à pourvoir au sein de son conseil, à savoir, président(e), trésorier(ère), député(e), conseiller(ère) du sud et vice-président(e).

La direction tient à rappeler que l'implication de la population est primordiale afin d'assurer la pérennité du centre communautaire.

La directrice de l'ACFB, Fatoumata Barry, ne cache pas ses préoccupations. Étant donné que je suis nouvelle dans la communauté, c'est un grand défi que je dois relever, déclare-t-elle.

Plusieurs facteurs pèsent sur le fonctionnement de l’ACFB

Selon Mme Barry, les problèmes confrontés par l’association relèvent de plusieurs facteurs. Elle évoque en tout premier lieu un manque de personnel francophone dans la communauté.

L'autre chose c'est le temps, il y en a beaucoup qui n'ont pas de temps pour siéger. Il y en a d'autres qui ont déjà siégé, mais qui ne veulent pas revenir, explique-t-elle.

Fatoumata Barry déplore que l’association communautaire francophone de Bellegarde n’ait pas pu organiser des activités en raison de la pandémie. Ceci a entraîné des conséquences sur la participation des aînés dans les projets communautaires, selon elle.

La directrice rassure toutefois que cette situation n'entraînera pas la fermeture de l’organisme.

Cependant, Mme Barry a indiqué que, si le problème n'est pas résolu prochainement, le bureau central de l'Association communautaire fransaskoise pourrait devoir prendre le contrôle.

De son côté, la députée de Bellegarde pour l'Assemblée communautaire fransaskoise, Lisette Préfontaine, affirme que le bureau central est au courant de la situation.

Mme Préfontaine ajoute que les deux parties ont déjà entamé des discussions en vue de trouver des solutions.

On est en mesure de se rencontrer dans les prochaines semaines pour discuter des possibilités de recruter d'autres membres.

Avec les informations d'Olivier Hamel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !