•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surprise! La fête des Mères est passée, mais le prix du homard a augmenté

Chargement de l’image

Rhéal et Aline Mallet ont repris la route vers Bouctouche avec une précieuse cargaison de homards et de crabes de la Péninsule acadienne.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Chargement de l’image

Le prix du homard alimente les conversations dans la Péninsule acadienne, où la saison de pêche se déroule actuellement.

Dans les poissonneries, de façon générale, le homard vivant se vend 11,95 $ la livre et le cuit, 12,95 $.

Chargement de l’image

Le prix du homard vivant se situe généralement à 11,95 $ la livre en poissonnerie dans la Péninsule acadienne.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Contrairement à ce que l'on pouvait souvent observer par le passé après la fête des Mères, le prix n'a pas diminué, mais plutôt augmenté d'un dollar lundi.

On l'a acheté vivant, puis on l'a fait cuire, lance Aline Mallet, de Bouctouche.

Du homard, du crabe... et de l'essence

Elle et son conjoint Rhéal, originaire de Shippagan, ont donc fait la route depuis le sud-est du Nouveau-Brunswick pour voir leur fille, qui réside à Le Goulet, et acheter du homard dans la Péninsule acadienne. Ils ont fait cuire les homards chez leur fille, tout comme les crabes qu'ils ont aussi achetés vivants.

Plusieurs n'ont pas les moyens de payer ça, explique la retraitée. Moi, je trouve que c'est trop cher. Vraiment trop cher.

« Des choix à faire »

Au Marché du poisson Bulger, à Le Goulet, le propriétaire, Richard Bulger, assure qu'il n'entend pas beaucoup de clients se plaindre du prix élevé du homard.

Chargement de l’image

Richard Bulger, propriétaire du Marché du poisson Bulger, à Le Goulet, comprend que les consommateurs ont des choix à faire quand ils songent à acheter du homard ou du crabe.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Toutefois, il comprend bien le dilemme dans lequel les consommateurs se trouvent.

Les clients cette année ont des choix à faire, dit-il. Les prix de tous les produits ont augmenté.

« Les clients se disent : est-ce que je prends de l'essence ou j'achète du homard? Je fais une épicerie ou j'achète du homard? »

— Une citation de  Richard Bulger, propriétaire du Marché du poisson Bulger

Aline Mallet a une pensée pour les moins fortunés qui ne peuvent pas s'offrir ce produit de luxe, tandis qu'elle constate que cela devient aussi plus difficile pour la classe moyenne.

Une précieuse cargaison

Le couple a malgré tout repris la route vers Bouctouche dans la bonne humeur et sous un soleil radieux avec sa précieuse cargaison.

Chargement de l’image

Rhéal et Aline Mallet s'apprêtent à reprendre la route vers Bouctouche. Les crabes et les homards sont cuits, dans des sacs et sous de la glace.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Rhéal Mallet, qui a travaillé dans l'industrie des pêches pendant une grande partie de sa vie, garde espoir que l'achat de homards fasse moins sourciller les consommateurs au cours des prochaines semaines.

Il va certainement y avoir un rajustement des prix, dit-il d'un ton convaincu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !