•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation Muskowekwan espère une visite du pape François en Saskatchewan

Une conférence de presse est organisée devant l'ancien pensionnat pour Autochtones de Muskowekwan, en Saskatchewan, le 9 mai 2022, pour demander au pape de s'y arrêter lors de son voyage au Canada.

Une conférence de presse est organisée devant l'ancien pensionnat pour Autochtones de Muskowekwan, en Saskatchewan, le 9 mai 2022, pour demander au pape de s'y arrêter lors de son voyage au Canada.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

En Saskatchewan, des communautés autochtones continuent d’appeler le pape François à visiter l’un des anciens sites de pensionnats pour Autochtones dans la province, dont celui de Muskowekwan, lors de son prochain voyage au Canada.

Cette demande a été réitérée, lors d'une conférence de presse lundi, par les membres de la Première Nation Muskowekwan, située à environ 150 km au nord-est de Regina.

Environ 35 tombes potentielles anonymes ont été découvertes l'année dernière sur l'ancien site du pensionnat de Muskowekwan.

Cette conférence de presse a été donnée en présence de l’archevêque de l'archidiocèse catholique romain de Regina, Donald Bolen, du commissaire aux traités, Mary Culbertson , et des représentants de la Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN) qui soutiennent la démarche de la Première Nation Muskowekwan.

« Nous espérons et prions pour que le pape vienne un jour nous rendre visite à Muskowekwan. »

— Une citation de  Jamie Wolfe, chef de la Première Nation Muskowekwan

Selon le chef Muskowekwan, la visite du pontife en Saskatchewan serait très significative.

Je ne voudrais pas regarder une telle chose à la télévision. Je voudrais que la personne soit ici en personne et dise qu'elle est désolée pour ce [qu'on a dû] endurer dans cette école, indique-t-il.

Entendre ces paroles de pardon changerait la vie de ceux qui croient encore de cette manière, dans cette culture, soutient-il.

L'archevêque de Regina, Mgr Donald Bolen, devant l'ancien pensionnat pour Autochtones de Muskowekwan, en Saskatchewan, le 9 mai 2022.

L'archevêque de Regina, Mgr Donald Bolen prend la parole devant l'ancien pensionnat pour Autochtones de Muskowekwan.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Le pape doit des excuses à tous les survivants, à toutes les familles et à toutes les communautés touchés par les pensionnats administrés par l'Église catholique, sur notre propre territoire de traité, a déclaré pour sa part Bobby Cameron, le chef de la FSIN.

« Le pape François et l'Église doivent être témoins de la dévastation causée par l'Église dans notre territoire de traité. »

— Une citation de  Bobby Cameron, chef de la FSIN

Selon M. Cameron, le pape devrait visiter les Premières Nations de la Saskatchewan, en particulier celles où le site des abus est encore debout, pour qu'il soit témoin, dit-il, de la réalité, de l'impact et de l'héritage des pensionnats.

Le mois dernier, la FSIN avait formulé une demande pour que le pape puisse se rendre sur les tombes d’un ancien site d’un pensionnat de la Saskatchewan.

De son côté, Marie-Anne Daywalker-Pelletier réclame un appui de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) pour que le pape aille sur le site de l’ancien pensionnat de Muskowekwan.

Elle se demande si la visite papale prévue n'était pas simplement une récompense pour les Autochtones qui pratiquent encore la foi, plutôt qu'un signe de réconciliation.

Mme Daywalker-Pelletier, lors de sa visite à Rome, avait offert au pape François des mocassins pour bébé en échange de la promesse qu'il les remettrait aux marches d'un pensionnat de sa région.

Une démarche soutenue par l'archevêque Donald Bolen

L’archevêque de l'archidiocèse catholique romain de Regina, Donald Bolen, a déclaré qu'il soutenait les efforts visant à faire venir le pape François à Muskowekwan.

Ce serait une chose magnifique et puissante, affirme-t-il. Mgr Bolen admet cependant qu'il n'avait qu'un petit rôle à jouer et qu'il n'était pas sûr que cela se produise.

Il a salué le travail accompli dans la communauté et les efforts déployés pour guérir et aller de l'avant après les traumatismes causés par les pensionnats.

L'archevêque estime que l'Église catholique romaine et les Premières Nations sont désormais alliées, au moment où les communautés autochtones tentent de faire revivre et de renouveler les traditions spirituelles de leurs ancêtres.

L'ancien pensionnat pour Autochtones de Muskowekwan a été géré par l'Église catholique romaine jusqu'à ce que le gouvernement fédéral prenne le relais en 1969.

Construite en 1930 et 1931, cette école est récemment devenue un site historique national à la suite d'une campagne menée par des membres de la communauté qui la considèrent comme un site important témoignant de l'histoire des pensionnats

Pour le moment, le pape François devrait seulement visiter Québec, Edmonton et Iqaluit au cours de son voyage.

Avec les informations de Alexander Quon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !