•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington relance une loi de la Deuxième Guerre mondiale pour armer l’Ukraine

Dans la lutte contre l'Allemagne nazie, les États-Unis avaient lancé un programme qui avait bénéficié à l'URSS, mais qui aidera cette fois l'adversaire de Moscou.

Chargement de l’image

Joe Biden a signé la Loi de 2022 sur le prêt-bail pour la défense de l'Ukraine devant le sénateur Ben Cardin et la représentante Victoria Spartz, qui est d'origine ukrainienne.

Photo : Associated Press / Manuel Balce Ceneta

Alors que le conflit en Ukraine s'inscrit dans la durée, le président américain Joe Biden a promulgué lundi une loi qui facilitera l'exportation d'équipements militaires vers ce pays, dépoussiérant une mesure de la Deuxième Guerre mondiale utilisée pour lutter contre l'Allemagne nazie.

Elle permettra d'accélérer les exportations de matériel militaire considéré comme essentiel à la défense de l'Ukraine, qui lutte contre l'offensive russe depuis maintenant plus de 10 semaines, en éliminant les obstacles procéduraux qui allongent les délais de livraison.

Le président américain a présenté ce texte législatif comme un autre outil important pour soutenir le gouvernement de l'Ukraine et le peuple ukrainien dans leur lutte pour défendre leur pays et leur démocratie contre la guerre brutale du président russe, Vladimir Poutine.

« Chaque jour, les Ukrainiens se battent pour leur vie. Le coût de ce combat n'est pas modeste, mais céder à l'agression est encore plus coûteux. »

— Une citation de  Joe Biden, président des États-Unis

La Loi de 2022 sur le prêt-bail pour la défense de l'Ukraine (Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act of 2022) est un programme analogue à celui initialement mis en œuvre par les États-Unis, en mars 1941, pour fournir aux pays amis du matériel de guerre sans intervenir directement dans le conflit. Le régime soviétique avait été l'un des bénéficiaires du programme.

Dans un retournement de l'histoire, la mouture actuelle de la loi aidera maintenant ceux contre lesquels la Russie a déclenché une guerre.

Fait symbolique, Joe Biden a apposé sa signature au document le jour où la Russie commémore la victoire soviétique sur les nazis.

M. Biden a souligné que la promulgation de la loi survenait au lendemain du jour de la Victoire en Europe, qui commémore de son côté le 8 mai la fin de la Deuxième Guerre mondiale sur le continent et la défaite du fléau du fascisme en Europe.

Cela coïncide aussi avec la journée de l’Europe qui a éventuellement mené à la création de l'Union européenne, un partenaire et une force mondiale pour la paix, qui coopère aujourd'hui dans son soutien à l'Ukraine, a-t-il ajouté.

La guerre de Poutine apporte une fois encore la destruction gratuite en Europe, a cependant déploré M. Biden.

Notre dossier Guerre en Ukraine

Une loi bipartisane

Après avoir apposé sa signature à la loi, le président Biden a remis son stylo à la représentante républicaine Victoria Spartz, une élue d'origine ukrainienne, invitée pour l'occasion dans le bureau ovale.

Le texte jouit d'ailleurs d'un appui massif au sein des deux partis : le mois dernier, il a été adopté à l'unanimité par le Sénat – un fait rarissime –, puis a obtenu l'aval de la Chambre des représentants à 417 voix contre 10.

À la fin d'avril, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'était réjoui que le projet de loi ait obtenu le feu vert du Congrès américain, estimant dans un communiqué que cela serait très utile dans la lutte […] contre les envahisseurs russes.

Le programme prêt-bail avait beaucoup aidé dans la lutte contre les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, a affirmé celui que Moscou accuse de diriger un gouvernement d’obédience nazie – et ce, même s'il est de religion juive.

« Je suis sûr qu'aujourd'hui, la loi prêt-bail aidera l'Ukraine et l'ensemble du monde libre à vaincre les successeurs idéologiques des nazis, qui ont commencé une guerre contre nous sur notre territoire. »

— Une citation de  Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine, le 29 avril 2022

Le prêt-bail et les autres programmes de soutien à l'Ukraine sont la preuve concrète que la liberté est encore capable de se défendre contre la tyrannie, avait soutenu le président Zelensky.

La semaine dernière, le président Biden a demandé au Congrès une rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars américains pour une aide additionnelle à l'Ukraine comportant des volets sécuritaire, économique et humanitaire.

Chargement de l’image

L'arsenal de missiles antichars occidentaux livré aux Ukrainiens permet de détruire des blindés, des bâtiments et des positions ennemies à plus de 2 kilomètres de distance. Des soldats ukrainiens tirent ici un Javelin de fabrication américaine lors d'un exercice, en décembre dernier.

Photo : AP

Depuis le début de l'invasion russe, le 24 février, l'administration de Joe Biden a apporté à Kiev une aide militaire de quelque 3,8 milliards de dollars américains. La dernière tranche annoncée s'élevait à 800 millions.

Washington suspend les droits de douane sur l'acier ukrainien

Lundi, le département du Commerce a en outre annoncé la suspension temporaire de 232 droits de douane sur l'acier provenant d'Ukraine pour une durée d'un an.

L'agence Reuters précise qu'il s'agit de droits de 25 %.

L'industrie sidérurgique ukrainienne est particulièrement importante pour la force économique du pays, employant 1 Ukrainien sur 13 avec des emplois bien rémunérés, a indiqué le département du Commerce dans un communiqué.

Certaines des plus grandes communautés sidérurgiques d'Ukraine ont été parmi les plus durement touchées par la barbarie de Poutine, et l'aciérie de Marioupol est devenue un symbole de la détermination de l'Ukraine à résister à l'agression de la Russie, souligne le département.

Depuis le début de la guerre, Washington, à l'instar de plusieurs pays occidentaux, multiplie les gestes de soutien à l'Ukraine, par exemple par la voie de l'aide militaire fournie à Kiev ou par des sanctions imposées à la Russie.

Au cours des dernières semaines, plusieurs responsables américains, dont les secrétaires à la Défense et aux Affaires étrangères, Lloyd Austin et Antony Blinken, ainsi que la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, ont en outre effectué des visites-surprises en Ukraine pour exprimer leur appui.

La première dame des États-Unis, Jill Biden, s'y est pour sa part rendue dimanche et a rencontré la femme du président Zelensky, Olena Zelenska.

Avec les informations de Washington Post

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !