•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charpentiers et grutiers en grève : retards en vue sur les chantiers ontariens

Des travailleurs sur le dessus d'une structure en construction.

Plusieurs groupes de travailleurs du domaine de la construction réclament de meilleurs salaires, ajustés à l'inflation (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

Les projets de construction à travers la province de l'Ontario pourraient prendre du retard, alors que la saison plus occupée s'amorce. Quelque 15 000 charpentiers des secteurs industriel, commercial et institutionnel (ICI) ont choisi d'aller en grève lundi à la suite de l'expiration de leur dernière convention collective.

Les membres de la section ontarienne de la Fraternité unie des charpentiers et menuisiers d'Amérique ont rejeté la dernière offre de leurs employeurs le 5 mai dernier. Ils réclament une augmentation salariale qui saura refléter l'augmentation vertigineuse du coût de la vie.

Personne ne veut faire la grève. Notre syndicat n'a pas été en grève dans les secteurs ICI depuis 34 ans, mais nos membres, d'un bout à l'autre de la province, ont maintenant voté massivement pour dire à leurs employeurs que nous voulons une entente équitable, a déclaré Mike Yorke, le président du Carpenters' District Council of Ontario.

Tout ça survient alors que les milliers de grutiers de la province et environ 15 000 travailleurs de la construction résidentielle sont aussi en grève depuis la semaine dernière. Les entreprises dans le domaine de la construction s'attendent déjà à ce que plusieurs chantiers prennent du retard.

Il y a des lignes de piquetage sur certains chantiers. La plupart des chantiers affectés sont des chantiers commerciaux, institutionnels et industriels comme ceux de la librairie d'Ottawa, de l'Université d'Ottawa et de la colline du Parlement, a expliqué Pietro Bellai, copropriétaire de Bellai Alliance, une compagnie qui fait du coffrage de béton et des travaux de maçonnerie à Ottawa et à Gatineau.

La Ville d'Ottawa a d'ailleurs confirmé que les travaux de sa bibliothèque publique Ādisōke sont interrompus jusqu'à nouvel ordre. D'autres chantiers municipaux pourraient aussi être touchés en fonction de la durée du conflit de travail.

Les échéanciers sont affectés à chaque jour qu'on est en grève, particulièrement avec la belle température. On respecte leur démarche, mais on espère que ça ne va pas durer trop longtemps sinon ça aura un impact financier, a prévenu M. Bellai.

Pénurie de main-d'œuvre record

Avant même la grève des charpentiers, l'industrie faisait déjà face à des retards en raison d'un manque de travailleurs avec certaines expertises, selon John DeVries, le président de l'Association de la construction d'Ottawa.

C'est un marché de la construction en effervescence et il y a une pénurie de personnes qui débutent dans l'industrie, a-t-il précisé. Alors, mettez tout cela ensemble et nous sommes un secteur en plein milieu de la tempête.

Le Canada traverse une pénurie de main-d'œuvre record et les emplois dans la construction se sont avérés parmi les plus difficiles à pourvoir en raison du vieillissement de la population du pays et des effets de la pandémie de COVID-19.

Kevan Young, directeur des opérations chez SMDR Construction Inc, une entreprise de gestion de projets qui travaille sur des chantiers commerciaux à Ottawa, ajoute qu'il a été très difficile de trouver des travailleurs de qualité.

M. Young s'attend d'ailleurs à ce que des syndicats d'autres corps de métier comme les plombiers, les ferronniers et les installateurs de cloisons sèches suivent les traces des grutiers et des charpentiers en rejetant eux aussi les offres de leurs employeurs au cours des prochains jours.

En vertu de la Loi sur les relations de travail de l'Ontario, les grèves dans le secteur de la construction de la province peuvent commencer le 1er mai à tous les trois ans, mais doivent se terminer au plus tard le 15 juin. Tout différend en suspens est ensuite réglé par arbitrage.

Avec les informations de CBC et des Matins d'ici

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !