•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix du diesel : des camionneurs manifestent à Québec pour plus d’aide

Des camions en file devant le parlement, à Québec.

Les camionneurs ont manifesté devant l'édifice du Parlement, à Québec.

Photo : Radio-Canada/Alexane Drolet

Des centaines de camionneurs ont manifesté leur colère, lundi matin, sur la colline Parlementaire, à Québec. Ils réclament une meilleure compensation de la part du gouvernement Legault pour pallier la hausse du prix du diesel à la pompe.

Les camions ont circulé en file autour de l'édifice du Parlement. Les conducteurs ont klaxonné pendant plus d’une heure afin d'exprimer leur ras-le-bol. Ils affirment faire une grande partie de leurs déplacements à perte, et ce, depuis plusieurs semaines.

Les manifestants sont membres de l’Association nationale des camionneurs artisans qui représente 5200 chauffeurs de véhicules lourds au Québec. Ils transportent notamment du sable, de la terre, du gravier et des abrasifs pour les municipalités et le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Depuis le mois d'avril, les camionneurs mettent la main dans leurs poches tous les jours pour travailler. Ils ne sont pas compensés. Le prix de référence est de 1,14 $ et ils sont seulement compensés pour 10 %, ce qui est totalement inacceptable à pratiquement trois dollars le litre de diesel, affirme le directeur de courtage pour transporteurs en vrac de la région de Québec, Yan Gagné.

Plan rapproché d'une enseigne de station-service affichant des prix de 205,9 ¢ pour le litre d'essence ordinaire et de 255,9 ¢ pour le litre de diesel.

Le prix du litre de diesel se vendait 2,55 $ lundi matin à Québec.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Prix record

Le diesel se vendait 2,55 le litre lundi matin à Québec, un record, alors qu’il était à 2,40 $ le litre une semaine plus tôt.

Devant ces hausses importantes et répétées du prix du diesel, plusieurs camionneurs se disent au bord de la faillite.

C'est catastrophique. On est intervenus à plusieurs reprises au ministère des Transports, parce que sa méthode de compensation est vraiment désuète. En mars, les camionneurs ont perdu en moyenne 60 cents du litre. Quand on met 400 litres par jour de diesel, imaginez la catastrophe!, indiquait au début de mai le directeur général de l'Association nationale des camionneurs artisans, Gaétan Légaré.

Peu de progrès

Il y a eu des discussions au cours des derniers mois entre l’Association nationale des camionneurs artisans et des représentants du MTQ, mais les pourparlers ne progressent pas assez rapidement, selon les camionneurs.

Ce n'est pas assez rapide. Présentement, on veut signifier au gouvernement que c'est le temps d'agir et d'agir rapidement, s'exclame Yan Gagné.

Le MTQ assure être sensible aux préoccupations des camionneurs.

Le ministère analyse actuellement des avenues, de court et moyen terme, permettant de soutenir les camionneurs dans ce contexte exceptionnel de la hausse du prix du carburant, mentionne le MTQ par écrit.

Les camionneurs menacent de ne pas entrer au travail le 13 mai prochain, s'ils n'obtiennent pas d’ici là une meilleure compensation de leurs frais en diesel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !