•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

T.-N.-L. envisage de redonner au fleuve Churchill son nom innu original

Canots sur le fleuve.

Le fleuve Churchill a changé plusieurs fois de nom.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador étudie la possibilité de rétablir le nom innu original du fleuve Churchill, au Labrador.

Le cours d'eau est appelé Mishta-shipu, qui signifie grande rivière, par les Innus.

Le député indépendant Perry Trimper est favorable à ce changement.

Perry Trimper est député indépendant de Lake Melville.

Perry Trimper est député indépendant de Lake Melville.

Photo : Radio-Canada

Il regrette que l'ancien premier ministre Joey Smallwood ait donné en 1965 le nom de Winston Churchill au plus long fleuve du Canada atlantique sans consulter la population locale, en particulier les Innus.

Ce n’était même pas la première fois que le cours d’eau était renommé sans tenir compte de la présence innue sur le territoire. En 1821, le gouverneur Charles Hamilton lui avait accolé son propre nom.

Un changement déjà approuvé?

L’ancien député du Labrador et conseiller en matière de revendications territoriales auprès de la nation innue, Peter Penashue, affirme que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a déjà accepté en 2015 de changer le nom du fleuve, mais n'a pas encore donné suite à cet engagement.

Peter Penashue.

L'ancien député et conseiller en matière de revendications territoriales Peter Penashue affirme que le nom Mishta-shipu est déjà reconnu, mais que peu de gens le savent.

Photo : Radio-Canada

Dans les années 90, la nation innue a demandé que des discussions soient entamées sur le changement de noms des lacs et rivières au Labrador. Tout ce travail a été fait et a été officialisé en 2015. Le changement de nom a eu lieu, affirme-t-il.

Ce qui s’est produit, c’est que la province a accepté la dualité des noms de 425 cours d’eau et s’était engagée à mettre de la signalisation comprenant les noms innus et anglais (sauf si un nom anglais n’existait pas).

Dans le cas du fleuve, les noms Churchill et Mishta-shipu sont donc tous les deux officiels.

Mais si vous allez au fleuve maintenant, il n’y a aucun signe que c’est la Mishta-shipu. Alors la province doit travailler sur ça, pense M. Penashue.

Pendant ce temps, le premier ministre Andrew Furey s’est dit ouvert à discuter de la proposition de Perry Trimper si cela était fait en collaboration avec les Innus.

D’après un texte d’Andrew Hawthorne, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !