•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau parti politique plus à droite se dessine-t-il en Saskatchewan?

Nadine Wilson souriante.

Nadine Wilson est députée à l'Assemblée législative de la Saskatchewan depuis 2007. (archives)

Photo : Soumise par l'Assemblée législative de la Saskatchewan

Radio-Canada

La députée indépendante Nadine Wilson, exclue du Parti saskatchewanais en raison de son statut vaccinal, a déclaré qu’il y aurait des discussions sur la possibilité de créer un nouveau parti politique dans la province.

L’observateur de la scène politique provinciale et professeur émérite d’histoire à l’Université de Regina Stephen Kenny croit que les noms associés à ce mouvement sont des mécontents.

En plus du nom de la députée de Saskatchewan Rivers, M. Kenny relève celui de Denis Allchurch, ancien député de Rosthern-Shellbrook, battu à l’investiture du parti pour les élections de 2011 par Scott Moe.

Dans la région de Kindersley, il y a Jason Dearborn, un ancien député du Parti saskatchewanais, qui s’est présenté comme indépendant en 2016 contre Bill Boyd, un des fondateurs du parti.

Le dernier nom est celui de Gerry Ritz, un ancien ministre fédéral de l’Agriculture et du Commerce international dans le gouvernement de Stephen Harper. Il a été élu dès 1997 sous la bannière du Parti réformiste et a quitté la Chambre des communes en 2017.

Selon M. Kenny, M. Ritz était vu comme un intimidateur et un perturbateur.

Regarder dans le rétroviseur?

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, devrait-il regarder son rétroviseur pour se méfier de cette frange plus à droite sur l'échiquier politique dans la province?

La perception de M. Moe est qu’il n’est pas concerné par l’opposition officielle. Ce qui l'inquiète, c’est la droite de l'échiquier. Il aimerait bien mettre un terme à ces partis, affirme Stephen Kenny.

Trois grandes dates attendent le parti au cours des prochains mois : le 9 août marque la création du Parti saskatchewanais, le 9 novembre, les 15 ans de la première victoire électorale du parti avec Brad Wall à la tête du parti, et, à la fin du mois d’octobre, ce sera la mi-mandat du gouvernement de Scoot Moe.

« Scott Moe veut garder l’élan positif du Parti saskatchewanais. Ce n’est pas lui qui veut qu'il y ait un effritement de la famille conservatrice en Saskatchewan. »

— Une citation de  Stephen Kenny, observateur de la scène politique provinciale et professeur émérite d'histoire de l'Université de Regina

Lors de la soirée électorale en 2020, Scott Moe s’était adressé aux membres et aux électeurs du Parti Buffalo, qui a terminé deuxième dans quatre circonscriptions rurales, rappelle M. Kenny.

Depuis, M. Moe s’est associé au convoi des camionneurs et a eu une discussion avec la présidente d'Unified Grassroots Nadine Ness, a affirmé l’observateur de la scène politique provinciale.

Selon M. Kenny, Scott Moe regarde ce qui se passe avec le leadership contesté de Jason Kenney en Alberta et la course à la direction du Parti conservateur du Canada.

Avec les informations de Nicolas Duny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !