•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjà élevés, les prix de l’essence pourraient encore grimper, craint un expert

Un panneau affiche le prix de l'essence à plus de deux dollars à Vancouver.

Le prix de l'essence à la pompe a dépassé les 2 $ le litre en Colombie-Britannique au début du mois de mars, en raison, notamment, de la guerre en Ukraine.

Photo : Ben Nelms/CBC

Radio-Canada

Les prix de l'essence pourraient de nouveau grimper cette semaine au Canada si la guerre s’intensifie en Ukraine, estime Dan McTeague, président du groupe de revendication Canadians for Affordable Energy.

Dan McTeague prédit une augmentation de 5 cents le litre, alors que les Canadiens se préparent pour le long week-end du mois de mai.

Lundi matin, le prix moyen de l’essence était de 2,19 $ le litre dans la région de Vancouver et de 2,09 $ le litre à Victoria, d’après le site GasBuddy. Le prix moyen au Canada était, quant à lui, de 1,90 $ le litre d’essence.

Selon Dan McTeague, même si la guerre en Ukraine prenait fin dans un avenir rapproché, les prix élevés de l’essence devraient rester en place pendant un certain temps, car les sanctions contre le secteur énergétique de la Russie seront probablement maintenues.

Le problème de l'offre et de la demande qui pesait sur l'industrie pétrolière avant que la guerre n'éclate ne va pas disparaître non plus, prévoit-il.

Il affirme par ailleurs que la saison estivale jouera un rôle dans la hausse des prix de l'essence, car les gens sont plus nombreux à prendre la route. Pendant l'été, les prix de l'essence ont tendance à se détacher des prix du pétrole. Ils sont alors beaucoup plus élevés, précise-t-il.

Il ajoute que la faiblesse du dollar canadien est un autre facteur qui contribue à la hausse des prix de l’essence.

En mars, la Colombie-Britannique avait annoncé une remise unique de 110 $ aux conducteurs de la province et de 165 $ aux entreprises pour alléger leur fardeau financier, à la hausse en raison des prix de l’essence. Les remises devaient commencer à être envoyées à partir du mois de mai, selon la province.

L'Alberta voisine a quant à elle suspendu la collecte de la taxe provinciale sur les carburants et le gouvernement fédéral a demandé au Bureau de la concurrence de surveiller le marché du carburant afin de s'assurer qu'il n'y a pas de collusion dans la détermination du prix de l'essence.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !