•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une session parlementaire marquée par des échanges musclés à l’Î.-P.-É

Chargement de l’image

Les travaux parlementaires ont pris fin vendredi dernier. (archives)

Photo :  CBC / Brian McInnis

Chargement de l’image

À l'Île-du-Prince-Édouard, la session parlementaire du printemps a été marquée par des débats plus animés entre les élus. Les travaux parlementaires ont pris fin vendredi dernier.

Pour le politologue, Don Desserud, ces échanges musclés sont un signe que les élections provinciales de 2023 approchent.

« Nous avons vu les choses devenir incontrôlables par moments, surtout lorsque la vie personnelle des gens est entrée dans la discussion. »

— Une citation de  Don Desserud, politologue, Université de l’Île-du-Prince-Édouard

L’obtention d’une subvention fédérale par l’épouse du premier ministre Dennis King, Jana Hemphill, a motivé par exemple des attaques personnelles entre les parlementaires.

À l’occasion, le leader de l’opposition officielle, Peter Bevan-Baker a suggéré que l’octroi de cette subvention à l’épouse de Dennis King était injuste.

Le politicien a tenu à souligner que la conjointe du premier ministre recevait de l'argent, alors que le gouvernement provincial n’arrivait pas à verser de l’aide financière à des résidents à faible revenu.

L’opposition a suggéré un possible conflit d’intérêt, ce qui n'a finalement pas été prouvé.

En réponse au leader de l'opposition, Dennis King s'est porté en défense de son épouse et a souligné ses compétences professionnelles.

Chargement de l’image

Le professeur de sciences politiques, Don Desserud, s’attend à ce que les parlementaires soient encore plus agressifs à l’automne. (archives)

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Des attaques provenant du cabinet provincial

Don Desserud a aussi rappelé un épisode impliquant le ministre de l’Environnement, Steven Myers.

Le politicien a dû présenter des excuses pour avoir insulté le chef de l’opposition et du Parti vert, Peter Bevan-Baker.

Ça fait partie de son personnage. Il a ce genre de caractère fort. Les gens de sa circonscription l’admirent. Ils pensent que c’est une personne qui fait avancer les choses. […] On s’attend à voir ça de sa part, explique-t-il.

Chargement de l’image

Steven Myers est ministre de l’Environnement de l’Île-du-Prince-Édouard. (archives)

Photo : CBC

Le ministre a déclaré que le leader des verts parlait des deux côtés de la bouche en matière de logement abordable.

Le politicien faisait référence au fait que Peter Bevan-Baker possédait autrefois une propriété secondaire qu’il louait par l’entremise de la plateforme Airbnb.

Selon des experts, la crise du logement est due en partie aux services de location à court terme.

L’incident s’est produit durant un débat sur une motion qui devait répondre à la crise du logement à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le président de l’Assemblée, Colin LaVie, a reconnu que les propos du ministre n'avaient pas sa place.

Chargement de l’image

Peter Bevan-Baker, chef de l'opposition et du Parti vert à l'Île-du-Prince-Édouard, est député de New Haven-Rocky Point.

Photo : Radio-Canada / Jessica Doria-Brown

Des attaques qui nuisent au débat

Ces attaques personnelles limitent le débat en suscitant de vives émotions chez les parlementaires, selon Don Desserud.

« Il est très difficile pour les gens de débattre de certains sujets qui suscitent des réactions très émotionnelles.  »

— Une citation de  Don Desserud, politologue, Université de l’Île-du-Prince-Édouard

Il explique qu’il s’agit d’une stratégie en vue des prochaines élections provinciales qui peut être peu efficace auprès de l’électorat.

Ce genre d’attaque personnelle n’aide pas le ton des débats dans la session parlementaire. , explique le politologue.

Don Desserud s’attend à ce que les parlementaires soient encore plus agressifs à l’automne.

Les prochaines élections provinciales sont prévues pour l’automne 2023.

Chargement de l’image

La motion qui propose le changement de nom du pont de la Confédération a été approuvée à l'unanimité il y a deux semaines. (archives)

Photo : Radio-Canada / Shane Hennessey

La session parlementaire du printemps a néanmoins présenté des projets qui ont rassemblé tous les partis.

La proposition de changement de nom du pont de la Confédération pour traversée Epekwitk en est un exemple.

Une taxe sur le carbone approuvée

L'approbation du projet de loi visant à augmenter la taxe sur le carbone de l’île a marqué la dernière journée de l’assemblée, vendredi.

Depuis 2020, la province n’avait pas augmenté cette taxe imposée par le gouvernement fédéral.

Avec l’approbation du projet, le prix de l’essence à l’île a augmenté de 5,1 cents par litre lundi, ce qui a porté le prix à la pompe à 1,99 $.

Le litre de diesel a été augmenté de 6,2 cents. Le prix de ce combustible a atteint 2,59 $ le litre, lundi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !