•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier spectacle du Cirque Éloize créé et présenté aux Îles

Cédric Landry livre un de ses textes sur scène.

Le spectacle est basé sur les textes du conteur Cédric Landry, qui sera sur scène aux côtés des acrobates (archives).

Photo : Yvan Couillard

Radio-Canada

Québec accorde une aide financière de près de 800 000 $ pour la création du premier spectacle du Cirque Éloize conçu aux Îles-de-la-Madeleine.

À l'aube des 30 ans du Cirque Éloize, c'est la toute première fois que je crée un spectacle aux Îles de A à Z, souligne le président et chef de la création du Cirque Éloize, Jeannot Painchaud.

Jeannot Painchaud lors d'une présentation, micro à la main.

Le projet de Jeannot Painchaud vise à faire de l'église une véritable salle de diffusion multidisciplinaire, mais aussi de créer un grand pôle culturel autour de celle-ci (archives).

Photo : Capture d'écran Zoom

Le spectacle s'inspire des contes et légendes du conteur madelinot, Cédric Landry, qui sera d'ailleurs sur scène pour livrer ses textes aux côtés des acrobates. C'est une autre première pour le Cirque Éloize.

C'est la première fois qu'on met le conte avec l'acrobatie et la musique. J'ai toujours aimé faire des croisements entre les différentes formes d'art vivant, explique M. Painchaud.

« Chaque spectacle, c'est toujours un peu de repousser les limites de la création, et c'est surtout de partir des Îles, de l'histoire des Îles, des textes de Cédric et de mettre en image ces histoires inspirées de faits réels ou de légendes.  »

— Une citation de  Jeannot Painchaud, président et chef de la création du Cirque Éloize

On puise dans les racines musicales des Îles aussi, bien que ce soit de la musique composée, on va chercher dans le répertoire traditionnel des Îles, ajoute-t-il.

Cédric Landry sera d'ailleurs accompagné sur scène par Henri-Paul Bénard, du groupe Suroît, ainsi que d'une chanteuse et d'une violoncelliste.

Le spectacle, dont le titre sera dévoilé mercredi, au même moment où les billets seront mis en vente, sera présenté pendant six semaines à compter du 9 juillet dans l'ancienne église du Havre-Aubert.

Un incubateur pour les talents des Îles

La transformation de l'église est déjà en cours aux Îles-de-la-Madeleine, mais ne sera complétée que d'ici trois ans.

Une église transformée en salle de spectacle.

Une scène de 30 pieds par 50 pieds, avec un dégagement de plafond de plus de 30 pieds, a été aménagée à l'intérieur de l'église Notre-Dame-de-la-Visitation de Havre-Aubert (archives).

Photo : Avec l'autorisation de Jeannot Painchaud

On a aménagé l'église avec une scène et toutes les infrastructures. On va l'utiliser comme elle est dans l'état actuel, avec les bancs et tout ça, mais le projet à terme, c'est de la transformer complètement de l'intérieur en gardant son enveloppe architecturale, précise M. Painchaud.

« Vers la mi-juin, toute l'équipe descend ici et le défi, c'est de s'installer dans l'église pour être capables de concevoir les costumes et la scénographie sur place.  »

— Une citation de  Jeannot Painchaud, président et chef de la création du Cirque Éloize

Ça va être un beau défi parce qu'il n'y a pas d'atelier monté spécifiquement pour ça, donc on va s'installer de manière temporaire pour être complètement autonomes, explique-t-il.

Après ce premier spectacle, la salle sera disponible pour d'éventuels partenariats avec d'autres diffuseurs, pour divers projets et spectacles.

Un plan 3D montrent des bâtiments rénovés vus de haut.

Jeannot Painchaud souhaite que l'église et l'ancienne école de Havre-Aubert revivent grâce à des spectacles et activités culturelles en plein air, un restaurant et la création d'une vingtaine de logements (archives).

Photo : Avec l'autorisation de Jeannot Painchaud

Par exemple, des résidences de création pourraient s'y tenir, et de jeunes Madelinots pourraient y apprendre des compétences techniques pour travailler dans le domaine.

Jeannot Painchaud souhaite en faire un véritable pôle culturel nommé Au pied des Demoiselles, qui servira à la fois de lieu de diffusion, de centre de recherche, développement et création sur les arts vivants.

L'idée du pôle, c'est justement que ça serve d'incubateur dans le futur pour tous les jeunes qui sont intéressés par les métiers de la scène. Ce sera un lieu où on pourra côtoyer des apprentis avec des gens d'expérience, avance le président du Cirque Éloize.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !