•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une course mère-fille pour célébrer la fête des Mères

Une mère et sa fille

Le reportage de Magalie Masson

Photo : Radio-Canada / Magalie Masson

Radio-Canada

C’est en courant que plusieurs femmes de Trois-Rivières ont célébré la fête des Mères, dimanche matin.

Elles étaient quelques centaines à avoir pris part à la course Une fille qui court dans les rues du centre-ville. Pour Mélanie Laplante, son cadeau de fête des Mères, c’est de pouvoir courir avec sa fille. Avec les ados parfois, c’est difficile de se rejoindre et là, on se rejoint dans la course. C’est vraiment le l’fun, dit-elle, souriante.

À ses côtés, sa fille Émilie Branchaud abonde dans le même sens. Au moins, j’ai une partenaire de course. Je ne suis pas toute seule à courir.

Caroline Lessard et sa fille Philomène Talbot sont venues de Baie-Comeau pour participer à l’événement. Elles ont aussi convaincu la grand-maman, Jeanne Boulianne, de chausser ses souliers, afin de réunir les trois générations pour souligner la fête des Mères.

On a décidé de faire une fin de semaine de filles. On est des filles actives et on est venues bouger ici, à Trois-Rivières, explique Caroline Lessard.

Forte demande pour les fleurs

À la boutique Il était une fleur, au Cap-de-la-Madeleine, les fleurs fraîches ont toutes été vendues au cours des derniers jours. Les clients prévoyants, qui ont commandé leur bouquet à l’avance, ont pu offrir des fleurs fraîches à leur mère. L'entreprise a livré près de 200 bouquets dimanche matin.

Pour les autres clients, les employés ont dû redoubler de créativité pour offrir des bouquets cadeaux le jour même. On fait des jardins de plantes ou des roses éternelles, explique la copropriétaire Isabelle Côté.

« Il y en a qui retournent de bord, mais je me dis : honnêtement, je ne sais pas où ils vont trouver leurs fleurs. Nous, on a regardé par temps perdu tous les fleuristes, dans tout le Québec, et il y a même des fleuristes qui aujourd’hui sont complètement fermés. Nous, on essaie d’offrir d’autres choses, d’autres alternatives. »

— Une citation de  Isabelle Côté, copropriétaire Il était une fleur

Et l’équipe ne chôme pas, le va-et-vient est constant à la boutique.

Pour nous, c’est un gros blitz, la Saint-Valentin et la fête de Mères. On est une petite équipe, on a encore de l’énergie. On se reposera plus tard », lance Isabelle Côté, en regardant les clients franchir les portes de son commerce.

D'après les informations de Magalie Masson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !