•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations d’achat de masse de cartes de membre au Parti conservateur uni

Chargement de l’image

L'enquête d'Élections Alberta intervient au moment où le député Brian Jean (à gauche) et le chef du Parti conservateur uni Jason Kenney (à droite) se livrent un bras de fer à propos de la direction du parti.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson (à gauche) et Jeff McIntosh (à droite)

Radio-Canada

Élections Alberta aurait ouvert une enquête sur des allégations d’achat de masse de cartes de membre du Parti conservateur uni (PCU) en marge du vote de confiance de Jason Kenney, selon une lettre dont CBC a obtenu copie.

Dans la lettre, les enquêteurs écrivent qu’en fonction de la façon dont l’achat [des cartes de membre faisant l’objet des allégations] a été financé, il est possible que la Loi sur la divulgation des finances et des contributions électorales [de l’Alberta] et les normes d’Élections Alberta aient été violées.

Par courriel, un porte-parole du Parti conservateur uni a indiqué à CBC, samedi, que le parti n’a pas été contacté par Élections Alberta et n’est pas au courant de la tenue de quelque enquête que ce soit.

Le porte-parole ajoute qu’une personne peut acheter une carte de membre pour elle-même ou pour un membre de sa famille en utilisant une carte de crédit personnelle. La carte de membre peut également être payée par chèque ou en argent comptant si la personne faisant la demande peut confirmer son identité.

Le résultat du vote de confiance sur le leadership de Jason Kenney tenu par la poste doit être rendu public le 18 mai.

Les doutes de Brian Jean

Le camp de Brian Jean, un membre du PCU opposé à Jason Kenney qui a récemment été élu député de la circonscription de Fort McMurray-Lac La Biche, confirme avoir déposé une plainte à Élections Alberta au sujet de l’achat de masse de cartes de membre du parti.

Selon Vitor Marciano, un employé de Brian Jean, la plainte explique que des cartes de membre ont été achetées en masse pour des tiers avant l’entrée en vigueur de la Loi modifiant la loi électorale de 2021 (en anglais) (Nouvelle fenêtre), aussi connue sous le nom de loi 81. M. Marciano ajoute que la campagne de Jason Kenney a été nommée dans la plainte.

Il croit en outre que d’autres plaintes ont été faites à Élections Alberta. Je crois que nous ne sommes pas les seuls, mais je n’en suis pas certain, explique-t-il.

Brian Jean a déjà allégué qu’un certain nombre des quelque 59 000 membres appelés à se prononcer lors du vote de confiance de Jason Kenney ont potentiellement obtenu une carte de membre à leur insu et que les frais de 10 $ liés à ces cartes ont été payés par quelqu’un d’autre.

Il est impossible de déterminer si la plainte du camp Jean est à l’origine de l’enquête d’Élections Alberta.

Élections Alberta n’a pas répondu aux demandes de commentaires de CBC.

4000 cartes de membre payées par 6 cartes de crédit, dit le clan Jean

Le coeur de la plainte du clan de Brian Jean repose sur le paiement de certaines cartes de membres avant l’entrée en vigueur de la loi 81 modifiant la loi électorale de 2021.

En vertu des nouvelles dispositions de la loi électorale entrées en vigueur le 31 mars, il est possible d’acheter une carte de membre d’un parti politique au nom d’une tierce personne sans que celle-ci n’en soit avisée.

Toutefois, selon Vitor Marciano, quelque 4000 cartes de membres du Parti conservateur uni ont été payées au moyen de six cartes de crédit avant le 19 mars, date jusqu’à laquelle il était possible de devenir membre pour participer au vote de confiance sur le leadership de Jason Kenney.

Je ne sais pas à qui appartiennent ces cartes de crédit. Je sais seulement que quelqu’un a acheté des cartes de membre pour d’autres, soutient Vitor Marciano.

Dans une déclaration publiée au début d’avril, Brian Jean disait croire en la légitimité de 92 % des membres aptes s’exprimer lors du vote de confiance après avoir vu des preuves fournies par la direction du parti.

Quand plane le doute

Ce nouvel épisode de la guerre intestine qui oppose des membres du Parti conservateur uni à leur chef ne fait que miner la confiance dans le résultat du vote qui sera annoncé le 18 mai, selon le politologue Duane Bratt, de l’Université Mount Royal.

Si Jason Kenney obtient plus de 50 %, quel que soit le résultat, il sera de nouveau soupçonné d’avoir triché, croit-il.

Fondamentalement, il s’agit d’un manque de confiance [...] dans le processus [et] entre l’exécutif du parti et les membres. Ça pourrait aller jusqu’à un manque de confiance dans le résultat [du vote de confiance].

Ce manque de confiance est aussi lié à une enquête de la GRC sur de potentielles irrégularités lors de la course à la direction du Parti conservateur uni qui a mené à la nomination de Jason Kenney en 2017, note Duane Bratt.

Il y a une raison pour laquelle les gens se méfient [des résultats] du vote de confiance. Ils se méfient à cause de [ce qui s’est passé en] 2017. Ils se méfient à cause de la loi 81, ajoute-t-il.

Ce n’est pas qu’une chicane interne du parti qui n’a aucun effet sur ceux qui n’en sont pas membres ou sur ceux qui ne sont pas des Albertains. On parle ici du gouvernement de l’Alberta, souligne-t-il.

Avec les informations de Dominika Lirette et Carolyn Dunn

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !