•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services aux Autochtones Canada juge prioritaire la santé des évacués de Peguis

Une maison entourée d'eau est protégée par une digue gonflable.

700 maisons sont touchées par les eaux, dont 200 qui sont complètement inondées, selon le chef de la Première Nation Peguis, Glenn Hudson.

Photo : Facebook/Première Nation de Peguis

Radio-Canada

Services aux Autochtones Canada estime que le soutien en matière de santé est une priorité pour les personnes évacuées de la Première Nation de Peguis et affirme travailler avec le Manitoba pour répondre à leurs besoins, indique un communiqué publié samedi.

La santé et la sécurité des communautés des Premières Nations sont la priorité absolue de notre gouvernement. Cela signifie qu'il faut assurer un soutien rapide et efficace en cas d'urgence, notamment pendant les inondations du printemps, souligne Services aux Autochtones Canada.

Outre la province, le ministère fédéral dit être également en contact avec d'autres intervenants comme la Croix-Rouge canadienne afin de surveiller la situation des inondations et de prendre des mesures immédiates au besoin.

La Croix-Rouge canadienne coordonne avec la Première Nation de Peguis l'évacuation complète des membres de la communauté touchés par les inondations, note le ministère.

Services aux Autochtones Canada dit s’être également assuré que les personnes déclarées positives à la COVID-19 soient envoyées dans des centres d’hébergement pour les personnes en isolement. Des tests antigéniques rapides sont également mis à la disposition de la Croix-Rouge, note le ministère.

Catastrophe

Près de 1600 personnes avaient été évacuées de la Première Nation Peguis en date du 6 mai et sont hébergées dans des hôtels à Winnipeg, à Gimli, à Selkirk, à Brandon et à Portage la Prairie.

Vendredi après-midi, le chef de la Première Nation Peguis, Glenn Hudson, a indiqué que 700 maisons sont touchées par les eaux, dont 200 entièrement inondées.

Des bénévoles sont appelés à la rescousse pour renforcer les digues de sacs de sable.

Jeudi, une délégation des gouvernements provincial et fédéral s'est rendue dans cette communauté où vivent 4800 personnes afin de constater l’ampleur des dégâts et d'évaluer l'aide à apporter.

Services aux Autochtones a expliqué qu'il mettre en œuvre un certain nombre d’appuis en collaboration avec la communauté.

Cela comprend le rassemblement de 100 ambassadeurs de la First Nation Community Response Corporation et de l’Assemblée des chefs du Manitoba, qui sont arrivés dans la communauté pour aider à accomplir diverses tâches prioritaires, y compris la mise en place de sacs de sable et la surveillance des routes.

Le chef Glenn Hudson a toujours réclamé l’intervention de l’armée, une demande à laquelle le gouvernement fédéral n'a pas l’intention de répondre favorablement.

Les inondations ont également poussé les Premières Nations de Fisher River, de Kinonjeoshtegon et de Long Plain au Manitoba à évacuer leurs résidents vulnérables. Aucune autre évacuation n'est prévue à ces endroits, a fait savoir Services aux Autochtones Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !