•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’urgence de l’Hôpital Sainte-Anne fermée la nuit par manque de personnel

Chargement de l’image

L'Hôpital Sainte-Anne, au Manitoba réduit ses heures à l'urgence.

Photo : Google Street View

Chargement de l’image

Depuis le 2 mai, l'urgence de l’Hôpital Sainte-Anne, dans le sud du Manitoba, a réduit ses heures d'activité en raison d’un manque de médecins et n'accueillent plus les patients 24 heures sur 24.

L’hôpital situé à environ une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Winnipeg accueille désormais des patients de 8 h à 20 h.

On a une pénurie temporaire de médecins. Afin de continuer d’offrir nos services à la communauté, on a réduit nos heures. Nous avons 3 médecins qui offrent les services réguliers et 2 médecins itinérants [qui viennent en aide], explique la directrice des soins de Santé Sud, Mona Spencer.

Afin de pouvoir retourner au service à temps plein, Mme Spencer indique qu’il faudra que Santé Sud recrute trois autres médecins pour offrir les services réguliers.

Mais dans un monde idéal, l’établissement aurait besoin de huit médecins permanents.

En octobre 2018, l’Hôpital Sainte-Anne avait aussi dû fermer ses portes la nuit, également en raison d'un manque de médecins. Il a fallu plus d'un an, soit en janvier 2020, avant que le service ne reprenne 24 heures sur 24.

Pour l'instant, Santé Sud n’a pour l’instant fourni aucune indication sur la reprise du service régulier.

Mona Spencer indique que la situation sera réévaluée cet automne.

Entre-temps, Santé Sud travaille sur un plan de recrutement de médecins en collaboration avec Soins communs Manitoba, indique Mme Spencer.

Elle ajoute que Santé Sud travaille afin que les médecins résidents étudiants du programme d'étude de médecine billingue restent.

Mme Spencer avoue que le recrutement de professionnels bilingues est un défi.

Dans un courriel, Santé Sud soutient qu'elle accorde une priorité aux initiatives provinciales et régionales renforcées de recrutement et de rétention de personnel.

Inquiétude chez les patients

Atteinte d’une maladie auto-immune et résidente de Sainte-Anne, Tiffany Twist s’inquiète des impacts de cette fermeture de l’urgence sur les résidents, notamment la nuit.

Je suis très inquiète pour les gens, spécialement pour quelqu’un qui a besoin de se rendre à l’hôpital rapidement. Aller dans un hôpital plus loin augmente les temps de réponse, raconte-t-elle.

Chargement de l’image

La résidente de Sainte-Anne Tiffany Twiste, atteinte d'une maladie auto-immune, s'inquiète de la réduction des activités à l'urgence de l'hôpital de sa ville.

Photo : Tiffany Twist

« C’est un hôpital qui est utilisé par les résidents de plusieurs villages autour de nous. Les hôpitaux les plus proches de nous c’est Steinbach ou Winnipeg à environ 30 minutes ou 40 minutes. »

— Une citation de  Tiffany Twist, résidente de Sainte-Anne

Elle dit craindre maintenant une éventuelle fermeture de l’hôpital du milieu rural. Mme Twist dit l’avoir vécu à Whitemouth, située à une centaine de kilomètres de Winnipeg.

Là-dessus Mona Spencer s’est voulue plutôt rassurante.

« À Sainte-Anne, c’est un hôpital très occupé. Tous les hôpitaux à travers Santé Sud sont très importants pour desservir la population. »

— Une citation de  Mona Spencer, directrice des soins de Santé Sud

La directrice des soins de Santé Sud note aussi que les femmes enceintes pourront accoucher à l'Hôpital Sainte-Anne après 20 h et les patients admis continueront de recevoir les soins après cette heure.

Par ailleurs, Santé Sud demandent aux résidents qui auraient besoin de soins d'urgence pendant la nuit de contacter le 911 ajoutant que les ambulanciers évalueront le patient et l'amèneneront à l'hôpital le plus près. 

Résultats des coupes en santé?

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes ont affirmé que cette réduction des heures à l’Hôpital Sainte-Anne était le résultat de plusieurs coupes de la part du gouvernement progressiste-conservateur.

Ils interpellent le député provincial de Dawson Trails, Bob Lagassé et le pressent d’agir.

Par courriel, M. Lagassé dit être en communication régulière avec la ministre de la Santé, et avoir confiance dans l’engagement du gouvernement à fournir des soins de santé de qualité dans cette région et dans tout le Manitoba.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !