•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La députée libérale Paule Robitaille ne sera pas candidate aux élections d’octobre

Mme Robitaille en plein débat en chambre.

Paule Robitaille, députée libérale de Bourassa-Sauvé, en juin 2019, à l’Assemblée nationale

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Une autre députée de l'Assemblée nationale annonce qu'elle ne briguera pas de nouveau mandat. Cette fois, c'est au tour de la libérale Paule Robitaille, élue dans la circonscription montréalaise de Bourassa-Sauvé, de faire une croix sur les élections provinciales d'octobre prochain.

L'ancienne journaliste et correspondante pour Radio-Canada se retire donc de la vie politique après un seul mandat. Elle avait été facilement élue dans Bourassa-Sauvé, un château fort libéral depuis 2003.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux vendredi, Mme Robitaille avoue que la longue lutte contre la pandémie et la récente invasion de l'Ukraine par la Russie ont pesé lourd dans la balance lors de sa réflexion.

Elle dit sortir de ces quatre années transformée après autant de travail sur le terrain pour obtenir un peu plus de justice sociale.

La femme de 59 ans retient aussi le travail effectué en début de pandémie, lorsqu'elle a levé le drapeau rouge quand elle a compris que le quartier de Montréal-Nord, qui se trouve dans sa circonscription, était particulièrement touché par la COVID-19.

Mme Robitaille a fait le choix de ne pas se représenter aux élections, mais elle a toujours l'intention de servir autrement.

Le nom de Paule Robitaille s'ajoute donc à la liste des élues qui ne brigueront pas de nouveau mandat l'automne prochain, qui comprend aussi ceux des caquistes Marguerite Blais et Danielle McCann, de la solidaire Catherine Dorion et de la péquiste Véronique Hivon, entre autres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !