•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Olympiques de Gatineau échappent le premier match contre les Foreurs

Chargement de l’image

Le gardien des Foreurs, Tristan Boileau, a connu une rencontre occupée. Il vient ici d'effectuer un arrêt sur Samuel Savoie.

Photo : Dominic Charette / Olympiques de Gatineau

Chargement de l’image

Les Olympiques de Gatineau se sont inclinés par la marque de 2-1 en prolongation, jeudi soir, face aux Foreurs de Val-d’Or au Centre Slush Puppie à leur premier match des séries. Une 12e défaite en prolongation pour l'équipe cette saison.

Le revers fait d'autant plus mal que la formation a été en contrôle durant la majorité de la rencontre. Un scénario trop souvent vu en saison s’est répété : l’équipe locale a dominé le match sans jamais trouver le moyen de prendre le large.

On savait que Gatineau aurait des temps forts. Ils ont bourdonné à plusieurs reprises, notamment en début de prolongation. On avait avisé les joueurs que ça allait arriver. J’ai aimé notre calme, a mentionné l’entraîneur des Foreurs, Maxime Desruisseaux.

Jérémy Michel a compté le but de la victoire lors d’un avantage numérique en prolongation, quelques secondes après avoir été frustré par le gardien Rémi Poirier sur une échappée, à court d’un homme. 

Il est resté en contrôle de ses émotions et est allé chercher le gros but, a ajouté l’entraîneur. 

Les Olympiques ont manqué de réalisme devant le filet de l’adversaire malgré une domination de 42-21 au chapitre des tirs au but. Les lancers dirigés vers le jeune gardien Tristan Boileau ont trop souvent été faciles à stopper. 

Chargement de l’image

Mathieu Bizier a ouvert la marque pour les Olympiques face aux Foreurs.

Photo : Dominic Charette / Olympiques de Gatineau

J’ai aimé notre départ, on a eu de bonnes chances de marquer. On était partout sur la rondelle. Mais, je pense qu’on lui a pas rendu la vie assez difficile. Nous avons pris des lancers sans écran et notre exécution était lente pour lancer. On a aussi manqué d’opportunisme, a analysé l’entraîneur des Olympiques Louis Robitaille. 

Mathieu Bizier a été le seul marqueur des Gatinois, en avantage numérique, en fin de première période. Nous avons eu presque 42 tirs et un seul but. C’est sûr qu’on se pose des questions. Est-ce qu’on met assez de trafic? On va essayer d’en mettre plus. Si on met autant de tirs au prochain match, on devrait avoir plus d’un but, a souligné l’attaquant Antonin Verreault, qui a obtenu une passe.

Le pilote des Olympiques a bien aimé le jeu de sa formation à cinq contre cinq mais soutient que certains de ses éléments devront lui en donner plus. Plusieurs joueurs ont inutilement fait dans la dentelle pendant ce match.

Chargement de l’image

Antonin Verreault a bien tenté de percer la muraille de Tristan Boileau, sans succès.

Photo : Dominic Charette / Olympiques de Gatineau

« Certains de nos joueurs doivent être meilleurs. Leurs meilleurs ont marqué des gros buts. Je pense qu’on a laissé beaucoup d’énergie en première période, il y a avait de l’excitation, après on a été plus flat »

— Une citation de  Louis Robitaille, entraîneur-chef des Olympiques

L’équipe devra se ressaisir rapidement tandis que la série est au meilleur de cinq rencontres. Ça fait mal d’en perdre une, mais l’an passé on a gagné la première et on a perdu les trois autres. On espère que le scénario sera semblable pour nous, a précisé Verreault.

Profiter des occasions, ne pas jouer le jeu des Foreurs 

Les Olympiques savaient que les matchs contre les Foreurs seraient chaudement disputés. Un total de 68 buts en 7 rencontres s’étaient marqués durant la saison régulière. Le jeu ne pouvait faire autrement que de se resserrer en séries. 

Je regarde l’ensemble de la rencontre. Est-ce qu’on a donné quelque chose à cinq contre cinq? On a pas donné grand-chose, mais c’est le genre de matchs qu’ils veulent jouer. Miser sur le quatre contre quatre et les avantages numériques. Ils ont un groupe opportuniste, a affirmé Robitaille.

Le prochain match sera un autre jour. On va tout repartir à neuf. Il faut apprendre de ce match-là. Est-ce qu’on peut être plus dangereux? Oui! Est-ce qu’on doit être plus opportunistes? Oui, a encore dit l’entraîneur. 

Le message a semblé être entendu par les joueurs, qui vont entamer la deuxième rencontre avec hargne.Je vous garantis la victoire vendredi, a osé prédire Antonin Verreault. 

C’était le premier match éliminatoire présenté à Gatineau depuis 2019 et également le premier présenté au nouveau domicile des Olympiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !