•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le piano à queue d’André Gagnon résonnera encore longtemps

Deux hommes se trouvent de part et d'autre d'un piano à queue Baldwin ayant appartenu au musicien André Gagnon.

De chaque côté du piano d’André Gagnon, de gauche à droite, M. Marc Couillard, président de la Fondation du Cégep de La Pocatière et M. Jean Desjardins, président de la Corporation régionale de la Salle André-Gagnon.

Photo : Gracieuseté de la Corporation régionale de la Salle André-Gagnon

La Corporation régionale de la salle André-Gagnon vient de mettre la main sur le piano à queue de concert utilisé par le célèbre compositeur originaire du Kamouraska.

Le président de l’organisme, Jean Desjardins, n’est pas surpris du don, mais en est incroyablement heureux. Après le décès de l’artiste, il avait manifesté son intérêt pour héberger l’instrument auprès de la succession d’André Gagnon.

Celle-ci en a fait don quelques mois plus tard à la Fondation du Cégep de La Pocatière. Des formalités administratives obligeaient la succession du pianiste à en faire don à une Fondation. C’est donc celle-ci qui vient de céder le Baldwin SD10 fabriqué en 1972 à la Corporation régionale de la salle André-Gagnon.

« On est dans le territoire où M. Gagnon est venu au monde. Donc, je pense que c’est un bel endroit pour que le piano continue sa vie. »

— Une citation de  Jean Desjardins, président, Corporation régionale de la salle André-Gagnon

Selon M. Desjardins, la valeur de l’instrument est estimée à 150 000 $. Depuis le mois de décembre, le piano peut être admiré à la bibliothèque François Hertel du Cégep de La Pocatière.

Il n'est pas question cependant d’en faire un artefact d’exposition. Lors du concert hommage à André Gagnon qu’on a fait au début de décembre, le piano était sur la scène et les gens ont joué sur le piano, explique M. Desjardins.

Le pianiste, compositeur, chef d’orchestre et arrangeur musical André Gagnon est né à Saint-Pacôme en 1936. Il était le benjamin d’une famille de 19 enfants. L’artiste a notamment composé la musique du film Kamouraska de Claude Jutra. André Gagnon s’est éteint le 3 décembre 2020 à 84 ans.

Le président ajoute que la Corporation va lui faire une place d’honneur après la rénovation de notre salle qui devrait se faire bientôt.

L’avenir de la salle André-Gagnon

La modernisation de la salle est dans les cartons de la Corporation depuis quelques années déjà. D’abord estimés à 5 M$, les travaux devraient plutôt coûter 5,5 M$.

Une vaste campagne de financement dans la communauté a d’ailleurs été lancée à l’automne 2020. L’objectif établi à 500 000 $ a même été dépassé puisque près de 530 000 $ serviront à financer une partie du projet.

Intérieur de la salle André-Gagnon vide, alors qu'un pianiste pratique sur scène.

La salle André-Gagnon peut accueillir jusqu'à 640 spectateurs.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Jean Desjardins s’attend à recevoir une réponse du ministère de la Culture du Québec d’ici la fin du mois de juin. Une contribution financière de Patrimoine Canada est également attendue. Les travaux pourraient ainsi s'amorcer au début de l’année 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !