•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Monsieur Bingo démissionne devant la critique

Gaston Doiron est installé devant un micro de radio.

Gaston Doiron a été à l'animation du bingo à la radio de CKRO pendant près de 15 ans.

Photo : Facebook/Gaston Doiron

Véritable légende dans la Péninsule acadienne, Gaston Doiron anime le bingo à la radio de CKRO et fait de nombreux heureux à travers les milliers de cartes vendues. Ce n'est pas pour rien qu’on l’appelle Monsieur Bingo.

Chaque mardi soir depuis près de 15 ans, l’animateur âgé de 71 ans s’installe derrière son micro, prend les boules du boulier, clame les numéros et annonce les gagnants. Il ne manque pas une semaine, même l'été.

Mais mardi dernier, Monsieur Bingo en a eu assez des critiques des auditeurs de la radio communautaire située à Pokemouche. Il a déposé les armes, exaspéré par les commentaires négatifs de certains participants. Et il l'a fait en ondes, après le dernier jeu de la soirée.

J’ai pété ma coche, avoue-t-il, penaud. Je suis tout le temps wrong, même quand je suis tout le temps right.

Ce rendez-vous hebdomadaire est presque une religion chez plusieurs auditeurs de la Péninsule acadienne et même d’ailleurs. Si la forte majorité accepte le coup du sort, quelques participants estiment que les règles de l’équipe d’animation ne sont pas justes et ils le font savoir.

Le bingo demeure populaire dans les radios communautaires au N.-B.

Le bingo demeure populaire dans les radios communautaires au N.-B.

Photo : Radio-Canada / Amélie Gosselin

Jusqu’à mardi, Gaston Doiron pouvait vivre avec les critiques. Mais là, c’en était trop, au point où la station radiophonique doit rapidement trouver un nouvel animateur ou une nouvelle animatrice.

Le directeur général de la station, Donald Noël, a tenu à remercier son animateur pour sa collaboration durant toutes ces années.

Nous avons tous de l’appréciation pour notre bon Gaston. C’est une personne hors pair et très généreuse. Il a décidé de passer à autre chose. Il est serein. Caller le bingo, c’est loin d’être facile. C’est comme un arbitre au hockey. Si tu perds, c’est toujours de sa faute. C’est certain que son départ du bingo va créer un vide, confie-t-il.

Vague d’amour

La décision de Gaston Doiron de quitter l’animation hebdomadaire du bingo a créé une onde de choc dans la région et provoqué une immense vague d’amour sur les réseaux sociaux.

Les commentaires dénoncent vertement les propos des joueurs frustrés et demandent à Gaston Doiron de revenir sur sa décision.

Je ne suis pas le genre de gars à m’obstiner, mais c’était rendu tout le temps de la confrontation. À un moment donné, tu viens par péter ta coche. Cette confrontation m’a épuisé. Je ne suis pas fier de l’avoir fait en ondes. Je ne veux pas non plus lancer une polémique, affirme l’animateur qui gardera tout de même son émission hebdomadaire de soirée.

« Le bingo, c’est un happening, un peu notre sport national, et nous sommes heureux de l’offrir à la communauté. Durant la pandémie, les gens écoutaient la télé ou jouaient au bingo. »

— Une citation de  Donald Noël, directeur général de la radio communautaire CKRO dans la Péninsule acadienne
Une annonce de bingo.

Le bingo à Gaston, tenu à l'occasion de la campagne de l'Arbre de l'espoir.

Photo : Facebook/Gaston Doiron

Quand Donald Noël soutient que le bingo à la radio dans la Péninsule acadienne est un phénomène de société, les chiffres tendent à lui donner raison.

Chaque année, l’événement rapporte plus de 1 million de dollars en revenus bruts et distribue près de 600 000 $ en prix. C’est une activité importante de financement pour la radio communautaire de la Péninsule acadienne, indique le directeur général de CKRO.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !